À un moment où la pandémie de coronavirus fait peser une menace mondiale sur le bien-être de la population humaine de la planète, voici une preuve supplémentaire des politiques inhumaines et déshumanisantes de l’État voyou appelé Israël. Le PAJU salue l’organisation israélienne des droits de l’homme, B’TSELEM comme modèle de défense du principe des droits de la personne pour tous, contrairement à ces judéo-nazis – comme Yeshayahu Leibowitz les a appelés – qui appliquent ces politiques criminelles contre les Palestiniens et les Bédouins.

Il n’y a que 60 respirateurs à Gaza pour une population de 2 millions d’habitants, ce qui représente l’une des populations les plus denses de la planète. Il ne fait aucun doute, compte tenu des effets du blocus illégal et criminel de Gaza par Israël, que le coronavirus s’y propagera comme une traînée de poudre. Gaza a désespérément besoin d’équipements médicaux (tout comme la Cisjordanie occupée). Ceux qui empêchent la livraison de l’équipement médical nécessaire, y compris les respirateurs et les lits, seront également tenus responsables de la mort de Gazaouis en raison de la pandémie. Un rappel à la classe politique: il n’y a pas de prescription pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Il y aura éventuellement un jugement en vertu de la justice. Mettre fin au blocus de Gaza maintenant!

https://twitter.com/hashtag/SpreadSolidarity?src=hash

Bruce Katz

COVID 19 :  Israël confisque des tentes destinées à la Cisjordanie

Ce matin, jeudi 26 mars 2020, vers 7 h 30, des responsables de l’administration civile israélienne en Cisjordanie sont arrivés avec une escorte militaire en jeep, un bulldozer et deux camions à plate-forme avec des grues dans la communauté palestinienne de Khirbet Ibziq, dans dans le nord de la Vallée du Jourdain. Ils ont confisqué des poteaux et des bâches destinés à former huit tentes, deux pour une clinique de campagne et quatre pour des logements d’urgence pour les résidents évacués de leurs maisons et deux pour des mosquées temporaires. Les intervenants ont également confisqué une cabane en étain en place depuis plus de deux ans, ainsi qu’un groupe électrogène et des sacs de sable et de ciment. Quatre palettes de parpaings destinées aux planchers de tentes ont été emportées et quatre autres démolies.

Alors que le monde entier est aux prises avec une crise des soins de santé sans précédent et paralysante, l’armée israélienne consacre du temps et des ressources au harcèlement des communautés palestiniennes les plus vulnérables de Cisjordanie, qu’Israël a tenté de chasser de la région depuis des décennies. L’arrêt d’une initiative communautaire de premier secours pendant une crise sanitaire est un exemple particulièrement cruel des abus réguliers infligés à ces communautés, et il va à l’encontre des principes humains et humanitaires de base lors d’une situation d’urgence. Contrairement aux politiques d’Israël, cette pandémie ne fait aucune discrimination fondée sur la nationalité, l’ethnie ou la religion. Il est grand temps que le gouvernement et l’armée reconnaissent que maintenant, de tous les temps, Israël est responsable de la santé et du bien-être des cinq millions de Palestiniens qui vivent sous son contrôle dans les territoires occupés.

Outre la destruction choquante de la clinique en construction, l’Administration civile poursuit sa démolition. Aujourd’hui, il a démoli trois maisons saisonnières d’agriculteurs résidents de Jérusalem, dans le village d’Ein a-Duyuk a-Tahta à l’ouest de Jéricho.

Contexte des communautés palestiniennes menacées d’expulsion:

Des dizaines de communautés d’agriculteurs-bergers, abritant des milliers de Palestiniens, parsèment les 60% de la Cisjordanie désignée comme zone C. Pendant des décennies, les autorités israéliennes ont poursuivi une politique visant à chasser ces communautés en rendant leurs conditions de vie intolérables dans une tentative d’amener les résidents à partir, apparemment de leur propre gré. Cette conduite illégale est motivée par l’ambition politique, déclarée publiquement par divers responsables, d’établir les faits sur le terrain et de reprendre ces zones dans une annexion de facto qui faciliterait l’annexion effective à Israël dans le cadre d’un accord sur le statut final.

Adapté de:

https://www.btselem.org/press_release/20200326_israel_confiscates_clinic_tents_during_coronavirus_crisis

Voir aussi:

  • Coronavirus : un Palestinien malade jeté comme un chien par l’armée israélienne

http://www.europalestine.com/spip.php?article943

  • Coronavirus : Gaza appelle au secours

http://www.europalestine.com/spip.php?article945

  • Pas des néo-nazis, des judéo-nazis

https://pajumontreal.org/fr/que-cesse-loccupation-no-995

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

PAJUMONTREAL.ORG/FR