La campagne contre « l’antisémitisme » ciblant Sanders pour sa critique d’Israël commence vraiment

Ces derniers jours, un groupe qui se fait appeler Democrats Against Anti-Semitism (Démocrates contre l’antisémitisme) a lancé une importante campagne pour introduire dans le discours l’idée que Bernie Sanders, historiquement le principal politicien juif à se porter candidat à la présidence, est un antisémite en raison de ses positions sur Israël. Ce groupe se joint à l’éditeur d’opinion du New York Times, Bari Weiss et à d’autres pour signaler l’urgence de diffamer Sanders. Ils visent évidemment à le « Corbyn-izer », en se servant des bavures utilisées efficacement contre le leader travailliste britannique Jeremy Corbyn.

Sanders est ciblé car il a pris plus que tout autre candidat de renom à la présidence les positions les plus fermes en faveur des droits humains palestiniens qui aient jamais été adoptées. Il a dénoncé sans équivoque les meurtres de manifestants palestiniens. Il a appelé à plusieurs reprises à la fin du siège de Gaza afin de mettre fin à une catastrophe humanitaire qui y sévit.  Il a déclaré qu’il conditionnerait l’aide militaire à Israël en raison de son interminable projet de règlement et manque de respect pour les droits humains palestiniens. Il a qualifié Netanyahu de raciste et, pire que tout, a appelé à une politique américaine « impartiale » à l’égard d’Israël et de la Palestine. Tout cela, tout en disant qu’il est fièrement juif, a vécu dans un kibboutz israélien dans sa jeunesse et soutient l’existence d’Israël et favorise une solution à deux États.

Voici, de Democrats Against Antisemitism, un nouveau groupe, quelques-unes des bases supposées de la calomnie, qui impliquent la déformation des paroles du sénateur Sanders. Remarquez l’usage de l’anglais britannique, whilst (« tandis que »):

Sanders est peut-être ethniquement juif, mais sa rhétorique, l’historique de ses votes et de ses associations n’ont pas reflété les valeurs d’un ami du peuple juif…

Parlant de message codé anti-israélien, Sanders lui-même, tout comme ses camarades, a promu des propos anti-israéliens, pro-palestiniens et, parfois, avérés antisémites…

En 1971, tout en prononçant un discours à l’extérieur d’une synagogue, Sanders a déclaré son soutien à « pas d’armes à feu pour Israël ». Cela juste deux ans avant la guerre de Yom Kippour, où Israël a failli être détruit, ne survivant que des armes et des expéditions d’aide américaines…

En 1988, Sanders a réaffirmé ses convictions, selon lesquelles « il est irresponsable que l’Amérique fournisse des armes à Israël ».

C’est également en 1988 que Sanders a déclaré qu’il « approuvait de tout cœur » le plan du candidat présidentiel Jesse Jackson pour Israël. Son plan, si vous ne le savez pas, était de nettoyer ethniquement la région des juifs afin de construire un État palestinien…

En 1990, lorsque Sanders a été élu Représentant, il a qualifié Israël de « mercenaire de l’administration américaine » dans une interview accordée au journal israélien Haaretz, et a déclaré que son « plus grand souhait » était de voir « les États-Unis pressurer plus fort Israël ».

En 2004, une résolution a été présentée à la Chambre des représentants pour défendre Israël après qu’une résolution adoptée par la Cour internationale de Justice ait condamné un mur de sécurité sur les « zones à problèmes » en Cisjordanie. Sanders s’y est naturellement opposé…

En 2015, Sanders a accusé le président israélien Benjamin Netanyahu d’avoir « réagi de manière excessive » dans la guerre de Gaza. Alors que des groupes terroristes tels que le Hamas et le Hezbollah commettaient des attaques terroristes contre des citoyens israéliens. Oui.

Enfin, en 2019, Sanders a exprimé son soutien contre le blocage du soutien au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions, un groupe qui a pour but de tenter de mettre en faillite des entreprises appartenant à des juifs et d’affaiblir l’économie et le gouvernement israéliens.

Bari Weiss du New York Times s’est prononcé contre Sanders au début du mois au JCC de Manhattan. Elle a déclaré que de nombreux juifs, dont son père Lou, un membre éminent du groupe de pression israélien AIPAC, sont « intéressés par Trump ou des partisans de Trump ».

J’ai voyagé dans tout le pays pour parler aux « juifs » et… le nombre de personnes qui me disent que je voterai pour Trump plutôt que Sanders, c’est vraiment incroyable en fait….

[Le terme intéressés par Trump] décrit mon père et beaucoup d’autres juifs que je connais. C’est une chose bien réelle. Nous parlons d’Israël, et à certains égards, Trump a adopté des politiques qui ont fait rêver de nombreux partisans juifs pro-israéliens conservateurs, et il n’y a aucun moyen de contourner cela.

Jeffrey Goldberg de l’Atlantique a répondu que Sanders n’allait pas gagner l’investiture mais que peu importe qui sera le candidat démocrate, il obtiendrait environ les trois quarts du vote juif.

« Pas si c’est Bernie ou Elizabeth Warren », a déclaré Bari Weiss, tout en assimilant une fois de plus les nationalistes blancs qui tirent sur les synagogues à la gauche antisioniste.

Norman Finkelstein m’a dit que les défenseurs progressistes des droits des Palestiniens doivent se mobiliser pour s’opposer à la campagne contre Sanders, même s’ils ne soutiennent pas les ambitions présidentielles de Sanders. Il a pointé du doigt plusieurs nouvelles organisations prenant « le nouvel antisémitisme » (y compris cette organisation récemment fondée par le partisan israélien Ronald Lauder, http://asaproject.com/about/) et a déclaré qu’une partie de cette énergie est destinée à contrer Sanders. Cela donne aux juifs une responsabilité particulière.

C’est une extraordinaire occasion pour les juifs progressistes de se montrer à la hauteur. Il doit y avoir dès maintenant, une répudiation de toute la communauté juive libérale de la campagne qui commence contre Bernie. Et vous devez vous en souvenir. Notre situation est très différente de celle du Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, seulement 15% des juifs soutiennent le Labour. Les juifs britanniques sont majoritairement conservateurs. Oui, voici un énorme contingent de juifs qui n’aimeront pas ce qui se passe, en particulier, les jeunes juifs: la tentative de saboter la campagne de Bernie. Oui. Et tu sais, Bari Weiss c’est déjà ça…

Nous devons créer un pare-feu pour Bernie, une grande présence juive très vocale, disant que peu importe ce que nous pensons de la candidature de Bernie Sanders, il n’y a aucune preuve suggérant qu’il est un antisémite. Et après 40 ans en politique, il y a toutes les bonnes raisons de faire confiance à son jugement quant aux personnes ou associations avec qui il choisit de s’associer.

La dernière fait en partie référence à l’appui à Sanders de Linda Sarsour (https://www.timesofisrael.com/linda-sarsour-backs-bernie-sanders-but-not-his-support-for-israel/), et aux efforts des conservateurs pour la salir, à la Jesse Jackson, en raison de son soutien au boycott, au désinvestissement et aux sanctions.

Adapté de: https://mondoweiss.net/2019/12/campaign-against-sanders-on-antisemitism-for-his-criticism-of-israel-begins-in-earnest/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=daily-email-mailpoet

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

PAJUMONTREAL.ORG/FR