Les démolitions de maisons à Sur Baher, une spirale d’oppression en Palestine 1ère partie

« Plus l’Occident réprime les critiques, plus Israël jouit d’une impunité sans restriction ».

The National – 28 juillet 2019

Les récents événements ont mis en lumière non seulement l’intensification des exactions commises contre les Palestiniens par Israël, mais également la complicité totalement dépravée des gouvernements occidentaux à l’encontre de ces actions.

L’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche il y a plus de deux ans a encouragé les exactions d’Israël comme jamais auparavant, lui permettant de déclencher de nouvelles vagues de brutalités dans les territoires occupés.

Les États occidentaux ont non seulement fermé les yeux sur ces attentats, mais ils aident activement à faire taire ceux qui osent parler.

Cela crée rapidement une spirale infernale : plus Israël enfreint le droit international, plus l’Occident réprime les critiques, plus Israël profite de son impunité.

Cette descente sans vergogne a été illustrée de manière frappante la semaine dernière lorsque des centaines de soldats israéliens lourdement armés, dont beaucoup étaient masqués, ont attaqué un quartier de Sur Baher, aux abords de Jérusalem. Des explosifs et des bulldozers ont détruit des dizaines de maisons, laissant plusieurs centaines de Palestiniens sans toit.

Au cours de l’opération, des forces extrêmes ont été utilisées contre des résidents, ainsi que des volontaires internationaux qui avait l’espoir qui s’est révélé vain que leur présence dissuaderait la violence. Des vidéos ont montré les soldats applaudissant et célébrant la destruction du quartier.

Les destructions de maisons ont longtemps été l’un des produits de base de l’occupation violente israélienne, mais il y a lieu de s’inquiéter davantage à cette occasion.

Traditionnellement, les démolitions se produisent sur les deux tiers de la Cisjordanie placés par les accords d’Oslo temporairement sous le contrôle israélien. C’est déjà assez grave: Israël aurait dû céder depuis 20 ans ce qu’on appelle la «zone C» à l’Autorité palestinienne. Mais les Palestiniens sont maintenant chassés de ces zones pour laisser la place à un campement juif illégal.

Les démolitions de Sur Baher ont eu lieu dans la « Zone A », territoire attribué par Oslo au gouvernement palestinien en attente de l’établissement d’un État Palestinien. Israël est censé n’avoir aucune juridiction de planification ou de sécurité dans ce pays.

Adapté de : https://www.jonathan-cook.net/2019-07-28/sur-baher-home-demolitions-israel-palestine/

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

HTTPS://PAJUMONTREAL.ORG/FR

 

Fermer le menu