La Danse Mossad: Robert Maxwell and Jeffrey Epstein Première partie

PAR  JENNIFER MATSUI 16 août 2019

Le magnat des médias et ancien député travailliste Robert Maxwell (père de Ghislaine Maxwell, complice de Jeffrey Epstein) a été enterré à Jérusalem après * être accidentellement * tombé de son yacht – nommée « Lady Ghislaine ». Plus tard, il fut révélé que Maxwell Sr était un atout du Mossad qui utilisa son vaste réseau de relations et ses plates-formes de publication pour s’immiscer dans les avoirs achetés afin d’influencer ennemis et amis, assurant ainsi leur fidélité au gouvernement étranger qui l’avait enrôlé pour son travail d’espionnage.

Son empire tabloïd était un organe de propagande d’une « couleur de pisse », des intérêts qu’il servait, supervisant sa croissance rapide et sa portée tentaculaire à travers le monde. Plus inquiétant encore, il était à l’origine de la tentative réussie de l’agence d’espionnage grâce à l’installation d’une trappe dans un logiciel destiné au gouvernement, permettant ainsi aux Israéliens de se connecter directement à un vaste réseau d’ordinateurs dotés de programmes malveillants indétectables.

Au moment de son décès, cet honteux magnat faisait l’objet d’une enquête pour avoir fait irruption dans les fonds de pension de son entreprise afin de couvrir les pertes résultant de ses prises de contrôle multiples et imprudentes et avoir financé un style de vie luxueux qu’il aimait partager avec des amis de renom tels que Henry Kissinger et Barbara Walters.  Curieusement, bon nombre des spécimens fossilisés de la liste d’amis de Robert Maxwell entouraient Epstein, notamment Donald Trump, dont le complexe de Mar-a-Lago deviendrait plus tard un centre de recrutement pour les « massothérapeutes » mineurs d’Epstein.

Il s’est passé quelques décennies depuis l’époque où un nabab de casino engloutissait des canapés avec les habitants de la vieille garde du « marais ». Remarquez toutefois un modus operandi similaire, sinon identique, dans le rôle de Maxwell et Epstein lors de l’acquisition de technologies pour les Israéliens, qui les ont à leur tour revendus avec des additifs non divulgués, offrant ainsi une fenêtre ouverte sur les bases de données de ses utilisateurs.

Comme son prédécesseur, Epstein avait des intérêts financiers dans une start-up (dirigée par l’ancien ministre de la Défense israélienne qui allait devenir premier ministre, Ehud Barak) connectée à l’industrie de défense israélienne qui leur fournit une infrastructure pour les services d’urgence en tant que plateforme de traitement des appels.

Adapté de : https://www.counterpunch.org/2019/08/16/la-danse-mossad-robert-maxwell-and-jeffrey-epstein/

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

PAJUMONTREAL.ORG/FR

Fermer le menu