« « Que cesse l’occupation » No. 961 »

Le petit-fils de Nelson Mandela dénonce l’apartheid israélien

par Gavin O’Toole

7 Julillet 2019

Selon Zwelivelile Mandela, l’apartheid israélien est la pire forme d’apartheid jamais observée.

Le petit-fils du héros anti-apartheid, Nelson Mandela, acondamné de manière accablante l’« apartheid israélien », une expression de solidarité très médiatisée entre les Sud-Africains et les Palestiniens.

Zwelivelile Mandela, député du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, a fait ces commentaires samedi à la « Palestine Expo », un événement annuel à Londres visant à présenter l’histoire, le patrimoine et la culture palestiniens. L’année dernière, il a attiré 15 000 visiteurs.

S’adressant à un large public, Mandela a déclaré que la loi sur les États-nations adoptée en 2018, déclarant qu’Israël était la patrie historique du peuple juif « confirmait ce que nous avons toujours su être le véritable caractère et la réalité d’Israël: Israël est un État d’apartheid ».

Il a également expliqué en quoi consistait l’apartheid des Sud-Africains noirs, depuis la création des réserves de bantoustans jusqu’à l’expropriation de terres et aux atteintes quotidiennes à la dignité.

« Toutes ces caractéristiques étaient présentes dans l’apartheid israélien depuis sa création, mais elles ont maintenant été codifiées et se voient attribuer un statut constitutionnel et une expression par la loi sur les États-nations ».

« L’apartheid Israël perpétue la discrimination statutaire en vertu de la définition même de la loi en tant qu’État juif. Ce faisant, les non-juifs deviennent des citoyens de seconde zone, tels des étrangers sur leur pays de naissance ».

Allégations d’antisémitisme

Lors de cette rencontre, le journaliste israélien Gideon Levy, qui a critiqué les efforts des États-Unis pour résoudre le conflit israélo-palestinien par le biais d’investissements, a également pris la parole.

Il a déclaré à l’audience londonienne que non seulement l’accord proposé par les États-Unis ne pourrait être pris au sérieux, mais que, si on le poursuivait, il mettrait fin à « tous les droits et aspirations des Palestiniens », ajoutant que, par conséquent, une intervention mondiale était désormais nécessaire faire pression sur Israël.

« Nous avons besoin de tous parce qu’Israël ne changera pas seul et tant qu’Israël et les Israéliens ne sont pas punis et ne paient pas pour leur occupation du territoire, pour leurs crimes, n’espérez aucun changement. Il ne viendra pas d’Israël ».

Levy était également cinglant sur la façon dont les politiciens et les médias occidentaux ont succombé à une campagne « très efficace » d’Israël visant à qualifier d’antisémite toute critique des activités du pays.

« Nous sommes ici confrontés à une nouvelle escalade dans laquelle critiquer Israël devient non seulement impossible, mais presque criminel. Je n’ai jamais vu un tel phénomène par lequel la lutte pour la justice est criminalisée, c’est du jamais vu ».

« La formule est absolue et très efficace, et nous ne devrions pas la laisser être aussi opérante: vous osez critiquer l’occupation? Vous osez critiquer Israël? Vous osez avoir de la sympathie pour les Palestiniens, les victimes? Vous osez parler de justice? Vous savez ce que vous êtes: vous êtes un antisémite. Cela paralyse tout le monde ».

Ilan Pappe, professeur à l’Université d’Exeter et directeur du Centre européen d’études palestiniennes, a également critiqué la couverture médiatique des activités israéliennes et la manière dont celles-ci ont été dissimulées derrière la « mise en place d’un antisémitisme institutionnel ».

Pappe a déclaré qu’il était important de reconnaître le contexte historique entourant le traitement des Palestiniens dans des zones telles que Gaza.

« Malheureusement, le monde ne sait pas ce qui se passe à Gaza. Dans ce pays, les principaux médias, que ce soit Sky News ou la BBC, ou les principaux journaux, ne mentionnent pas la bande de Gaza ».

« Ils mentionnent chaque mot qui, selon eux, atteste d’un « dit » antisémitisme institutionnel au sein du parti travailliste, mais ils ne disent pas ce qui s’est passé hier quand 49 jeunes Palestiniens ont été abattus par des tireurs isolés israéliens. Ils n’ont pas non plus mentionné les 52 qui ont été abattus la semaine dernière ».

Adapté de: https://www.aljazeera.com/news/2019/07/nelson-mandela-grandson-slams-israeli-apartheid-190707053146087.html

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

HTTPS://PAJUMONTREAL.ORG.FR

Fermer le menu