Bethléem espère un miracle de Noël alors qu’une nouvelle variante arrête les visiteurs

Bethléem se prépare pour la saison des fêtes et poursuivra l’éclairage de l’arbre de Noël et d’un marché des fêtes malgré la nouvelle variante COVID-19 et les craintes d’un nouveau verrouillage

Par Aziza Nofal

le 3 décembre 2021

RAMALLAH — Occupé à ranger les antiquités dans sa petite boutique de la place Manger près de l’église de la Nativité, Laith Adnan Sobh a déclaré qu’il espère que cette saison des Fêtes sera différente des Noëls précédents pendant la pandémie.

Au cours des deux dernières années, la pandémie a fait subir un lourd tribut à sa boutique souvenirs, mais cette année, Sobh a commandé plus de sculptures sur bois.

« Je tente ma chance ici. Si la ville devait à nouveau être fermée comme les deux années précédentes, je ferais face à de nouvelles pertes », a-t-il déclaré à Al-Monitor. « Nous ne travaillons que pendant la saison des vacances, et manquer cette saison signifie des pertes colossales pour nous », a déclaré Sobh.

« Cette année, cependant, il y a eu un afflux limité de touristes dans la ville au cours du mois de novembre, ce qui a légèrement amélioré la situation économique. Ce n’est pas la meilleure saison mais c’est mieux que rien », a-t-il ajouté.

Sobh a parlé avec émotion de l’époque pré-pandémique, lorsque les touristes affluaient vers la ville et sa boutique.

« En 2019, nous avons eu un nombre de touristes sans précédent. Ma boutique était pleine de visiteurs du monde entier. Cette année, il est vraiment important pour le gouvernement palestinien de ne pas fermer la ville. Nous pouvons toujours compter sur le tourisme intérieur et les visiteurs locaux si la ville reste ouverte », a-t-il déclaré.

Les habitants de Bethléem, dont beaucoup dépendent du tourisme pour leur subsistance, souhaitent que leur ville prospère pendant la saison des vacances, mais ils craignent également la menace posée par le nouveau variant de la COVID-19.

Nina Atwan possède une boutique de décoration de Noël au cœur de la ville. Elle a également déclaré à Al-Monitor qu’elle avait remarqué une légère amélioration des ventes cette année.

Au cours des deux dernières années, la boutique d’Atwan n’avait pratiquement pas de clients. « La fête et l’esprit de Noël manquaient lorsque la ville a été fermée », a-t-elle déclaré à Al-Monitor.

Notre boutique ne dépend pas du tourisme étranger. Cependant, limiter les célébrations aux résidents … a créé une atmosphère triste qui a éclipsé la joie des vacances », a-t-elle ajouté.

« Les vacances signifient des festivités joyeuses et une atmosphère qui durent, a-t-elle ajouté. Pendant ce temps, la ville rayonne de lumières et de joie, quelque chose qui a manqué au cours des deux dernières années. »

Lors d’une conférence de presse le 27 novembre, la municipalité de Bethléem a annoncé qu’avec la mise en place de précautions sanitaires, les événements publics de Noël reprendraient (cliquer sur le bouton pour traduction), notamment l’arbre de Noël municipal et un marché de Noël de 10 jours.

Le lendemain, les autorités israéliennes ont fermé l’aéroport international aux touristes étrangers, dont beaucoup auraient visité les territoires palestiniens, suite à la propagation du variant OMICRON de la COVID-19.

Selon le maire de Bethléem Antoine Suleiman, cependant, les festivités publiques se poursuivront. « Nous nous attendions à un bon achalandage touristique cette année. La fermeture des aéroports israéliens nous affectera grandement, mais n’arrêtera pas de faire la fête », a déclaré Suleiman à Al-Monitor.

« Dans les circonstances actuelles, les événements seront principalement limités aux visiteurs locaux de Cisjordanie et de Jérusalem occupée, et nous plaçons vraiment nos espoirs auprès des Palestiniens des territoires occupés pour stimuler l’économie de la ville », a-t-il ajouté.

Il a souligné que les événements se dérouleront dans le cadre de mesures de sécurité publique strictes, avec des contrôles de température et des exigences de couvres-visages.

En 2019, la ville de Bethléem a enregistré son plus grand nombre de touristes étrangers, avec 3,5 millions de touristes affluant vers la ville. L’épidémie de pandémie a toutefois entraîné un revers majeur pour la ville, où 80% des habitants dépendent du tourisme.

Malgré un certain tourisme intérieur, le secteur a à peine été maintenu à flot, selon Elias al-Arja, chef de l’Arab Hotels Association et propriétaire de l’hôtel Bethlehem.

« Nous travaillons pour garder les hôtels ouverts dans l’espoir que les choses s’améliorent », a-t-il déclaré à Al-Monitor.

« Il y a eu des réservations d’hôtel ce mois-ci, bien qu’elles soient limitées. Certains hôtels ont rouvert des chambres fermées depuis un certain temps. Mais la décision israélienne de fermer l’aéroport a tué nos espoirs. Il semble que COVID-19 va encore gâcher la saison pour nous, et les réservations sont susceptibles d’être annulées », a déclaré Arja.

Adapté de : https://www.al-monitor.com/originals/2021/12/bethlehem-hopes-christmas-miracle-new-variant-stops-visitors

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

PAJUMONTREAL.ORG/FR