Justin Trudeau achète des drones « testés » sur les Palestiniens

Par Ali Abunimah

Le Canada a un bilan anti-palestinien sans égal. Mais les récentes mesures suggèrent que le gouvernement du premier ministre libéral Justin Trudeau intensifie son inimitié envers le peuple palestinien.

Il y a eu la décision de Trudeau en novembre de nommer Irwin Irwin Cotler, un lobbyiste israélien de premier plan, comme envoyé spécial sur l’antisémitisme. Cotler est chargé de mettre en œuvre la soi-disant définition IHRA de l’antisémitisme , un document promu par Israël et son lobby comme un outil pour censurer et diffamer les partisans des droits palestiniens en les taxant à tort de fanatiques anti-juifs.

Le mois suivant, le gouvernement Trudeau s’est placé dans une infime minorité, aux côtés d’Israël, des États-Unis et de l’Australie et des États coloniaux pour voter contre les résolutions de l’ONU réaffirmant les droits palestiniens fondamentaux. Et ces derniers jours, le Canada s’est à nouveau aligné avec les États-Unis et l’Australie pour condamner la décision de la Cour pénale internationale ouvrant la voie aux enquêtes sur des crimes de guerre de dirigeants israéliens.

Cet extrémisme anti-palestinien dément l’image floue de Trudeau de  hipster éveillé qui soutient les droits LGBTQ et le multiculturalisme. Mais cela est tout à fait conforme aux mauvais traitements infligés par le Canada aux peuples autochtones sur les terres desquels le Canada se trouve, en dépit de l’engagement rhétorique de Trudeau à la «réconciliation» avec les Premières Nations.

Greenwashing

Maintenant, le gouvernement Trudeau achète une version « civile » du drone Hermes 900 fabriqué par le fabricant d’armes israélien Elbit Systems. L’accord annoncé en décembre par le ministère des Transports du Canada vaut 28 millions de dollars.

Comme l’ont rapporté les médias israéliens, le Hermes 900 a d’abord été «testé» par Israël lors de son assaut de 2014 contre Gaza. Israël a tué plus de 2 200 Palestiniens, dont 550 enfants au cours de cet assaut, lors d’attaques qui ont fréquemment massacré des familles entières. Fournisseur d’armes majeur de l’armée israélienne, Elbit a été intimement impliqué dans cette attaque contre Gaza et en a récolté d’énormes profits.

Le Canada «écologise» l’achat d’Elbit en affirmant que les drones seront utilisés pour la surveillance de la région arctique, notamment « pour détecter les déversements d’hydrocarbures, étudier les glaces et les habitats marins ». Cet achat, affirme le gouvernement Trudeau, aidera « à garder nos eaux propres et sûres ».

En fait, il mettra de l’argent entre les mains de l’industrie de l’armement imbibée de sang d’Israël, la récompensant effectivement pour avoir commis des crimes de guerre contre lesquels Trudeau s’oppose à l’enquête et aux poursuites.

Commerce mortel

En effet, alors que le gouvernement Trudeau prétend être un champion mondial des droits de la personne, il a massivement étendu son commerce d’armes avec l’Arabie saoudite, malgré la guerre brutale de ce pays contre le Yémen.

Le mois dernier, des militants ont protesté contre la politique Trudeau en bloquant l’entrée d’une usine de Hamilton, en Ontario, qui expédie des armes aux Saoudiens. Et maintenant, Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient, un groupe de défense des droits, exhorte les Canadiens à écrire au gouvernement Trudeau pour s’opposer à l’accord Elbit.

« Par cet achat, le Canada soutient directement les bénéfices d’une entreprise d’armement responsable de violations continues des droits de l’homme contre les Palestiniens», déclare CJPMO dans une alerte mobilisation.

Comme CJPMO le note dans un document d’information, Elbit se vante que les drones « civils » que le gouvernement Trudeau achète s’inspirent de « l’héritage » de ses drones tueurs utilisés sur les Palestiniens.

De Faux amis

Peut-être sensible à l’impopularité de ses politiques anti-palestiniennes auprès des Canadiens ordinaires, le gouvernement Trudeau se présente à tort comme un ami des Palestiniens.

Par le biais de son bureau diplomatique à Ramallah, le Canada prétend soutenir « l’autonomisation » des femmes palestiniennes. Et un général canadien a fait le tour des officiels palestiniens, offrant sa « coopération »:

Canada à Ramallah

@CanadaRepPA

Le spécialiste du développement, Dr. Khaled Rajab, a visité le Centre Mehwar pour la protection et l’autonomisation des femmes à #Beit_Sahour et a rencontré la directrice du centre, Mme Saeda Al-Atrash. Le soutien du centre est assuré par le projet Haya financé

Personne ne devrait être dupé par cela.

Le Canada n’est pas un ami s’il cherche à faire obstruction à la justice à la Cour pénale internationale, vote contre les droits des Palestiniens à l’ONU, salit les défenseurs des droits de la personne comme étant antisémites et conclut des accords avec des compagnies d’armes israéliennes qui profitent du meurtre de Palestiniens.

Adapté de : https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/justin-trudeau-buys-drones-tested-palestinians

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

PAJUMONTREAL.ORG/FR