Israël s’apprête à protéger des centaines de personnes contre une enquête de la CPI

Par Dan Williams

KEREM SHALOM, Israël (Reuters) – Israël estime que des centaines de ses citoyens pourraient être soumis à des enquêtes sur les crimes de guerre par la Cour pénale internationale, dont il rejette la compétence, et travaille sur la manière de les protéger, a déclaré mardi le ministre de la Défense.

Parmi les Israéliens qui pourraient être menacés d’arrestation, Benny Gantz a déclaré à Reuters: « Je n’ai jamais eu peur de traverser les lignes ennemies, je continuerai à me tenir partout où je le dois. »

Le tribunal basé à La Haye a décidé le mois dernier qu’il avait compétence sur la Cisjordanie occupée, Gaza et Jérusalem-Est. La décision pourrait conduire à des enquêtes criminelles sur Israël et sur des groupes militants palestiniens, dont le Hamas.

Israël n’est pas membre de la Cour et rejette sa compétence, une position soutenue par son proche allié les États-Unis. Les Palestiniens ont accueilli cette décision comme une chance de justice pour les victimes des attaques israéliennes.

Dans une interview sur la frontière fortifiée d’Israël avec Gaza, Gantz, qui détient également le portefeuille de la justice en Israël, a qualifié la décision de « développement négatif » et a ajouté: « Nous avons nos propres équipes travaillant dans différents (endroits) pour essayer (et) d’influencer (la ICC). »

Gantz était le chef d’état-major de l’armée lors d’une guerre en 2014 entre Israël et des militants dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas. La CPI a signalé ce conflit comme un problème potentiel à explorer.

Interrogé par Reuters sur le nombre d’Israéliens, y compris lui-même, qui pourraient s’attendre à être arrêtés si l’enquête conduisait à des enquêtes criminelles, Gantz a déclaré: « Je suppose que quelques centaines, mais nous nous occuperons de tout le monde. »

Gantz a appelé cela « une estimation », refusant de dire si Israël avait dressé une liste de fonctionnaires. Israël fournira une assistance juridique à tous les Israéliens impliqués et leur donnera des avertissements juridiques concernant les voyages si nécessaire, a déclaré Gantz.

Lorsqu’on lui a demandé s’il allait lui-même modifier ses projets de voyage à la lumière de l’enquête de la CPI, Gantz a répondu: « Jusqu’à présent, non. »

Écrit par Rami Ayyub; édité par Jeffrey Heller et Philippa Fletcher

Adapté de : https://www.reuters.com/article/us-israel-icc-idUSKCN2AU1TF

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

PAJUMONTREAL.ORG/FR