Le maire adjoint perturbe la visite de l’UE dans la colonie prévue à Jérusalem

La construction à Givat Hamatos est considérée comme problématique car elle rendrait la division de Jérusalem entre Israël et les Palestiniens beaucoup plus difficile à l’avenir.

Le maire adjoint de Jérusalem, Arieh King, et un certain nombre d’activistes de droite ont empêché lundi les ambassadeurs de l’Union européenne de tenir une conférence de presse dans un quartier de Jérusalem situé sur la Ligne verte pour protester contre la décision de commencer une construction là-bas.

Les ambassadeurs, dirigés par le représentant de l’UE auprès des Palestiniens, Sven Kuehn von Burgsdorff, sont venus à Givat Hamatos pour exprimer la désapprobation des pays de l’UE face à la décision de l’Autorité foncière israélienne de lancer le processus d’appel d’offres pour la construction de 1 257 logements dans le quartier.

La communauté internationale considère généralement Givat Hamatos comme une ligne rouge parce que la construction dans le quartier rendrait beaucoup plus difficile la division de Jérusalem entre Israël et les Palestiniens à l’avenir. La délégation est arrivée sur le site et a trouvé environ 10 militants de droite dirigés par King et un autre membre du conseil municipal de Jérusalem, Yonatan Yosef. Les militants ont crié aux diplomates: « » les antisémites rentrent chez eux », « Que  les antisémites retournent en Europe» et « l’Union européenne soutient le terrorisme». Ils ne leur ont pas permis de tenir leur conférence de presse.

La délégation a quitté le site et a tenu la conférence de presse plus tard près des bureaux de l’UE dans le quartier Armon Hanatziv de la capitale. Kuehn von Burgsdorff a déclaré qu’Israël était une société démocratique et libre et que les gens pouvaient protester, mais a ajouté que malheureusement, ils n’étaient pas en mesure d’avoir un dialogue normal avec les manifestants.

Kuehn von Burgsdorff a déclaré que les ambassadeurs n’avaient appris la décision de publier l’appel d’offres que la veille et que c’était la première fois depuis des années qu’un plan d’une telle envergure était avancé en territoire palestinien, conformément au droit international. Il a dit qu’ils avaient décidé de venir voir de quoi il s’agissait par eux-mêmes.

Il a ajouté qu’ils étaient très inquiets car si le nouveau quartier est construit, alors dans quelques années, des milliers de personnes y vivront et toute connexion entre Jérusalem et les territoires palestiniens en Cisjordanie sera très difficile. Il a dit qu’ils étaient là en raison de l’importance de préserver l’espoir d’un État palestinien indépendant et libre qui vivra en paix aux côtés d’Israël. Tout ajout de colons sur les terres palestiniennes saperait cet espoir, a-t-il dit.

Kuehn von Burgsdorff a déclaré que le moment choisi pour le processus d’appel d’offres avait soulevé la suspicion parmi une partie de la communauté internationale alors qu’Israël essayait d’établir dans les faits sur le terrain une réalité avant que le président élu américain Joe Biden n’entre à la Maison Blanche. La communauté internationale doit faire pression sur Israël pour qu’il annule cet appel d’offres, a-t-il déclaré.

Adapté de : https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-deputy-mayor-disrupts-eu-visit-to-planned-jerusalem-settlement-1.9311741

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

PAJUMONTREAL.ORG/FR