Coalition nationale pour protester contre la normalisation avec Israël lors de la signature d’un accord à la Maison Blanche

Les militants disent que la normalisation avec Israël ne concerne pas la paix mais la promotion des systèmes d’occupation et d’apartheid d’Israël.

Washington D.C. – Le mardi 15 septembre, Donald Trump organisera une cérémonie de signature d’accords pour normaliser les relations entre Israël et les Émirats arabes unis et Israël et Bahreïn. Les militants se rassembleront pour protester contre ces accords qui ne concernent pas la paix mais la promotion des systèmes d’occupation et d’apartheid d’Israël. La manifestation sera menée par une coalition de plus de 50 organisations et groupes de défense des droits des Palestiniens, dont beaucoup sont dirigés par des Palestiniens américains et des Arabes américains.

L’accord négocié par les États-Unis qui sera signé à la Maison Blanche par le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, est un moyen sournois de maintenir le statu quo d’Israël sur le vol de terres et l’apartheid et devrait être vu dans le contexte de plus de trois ans de politiques de l’administration Trump qui ont soutenu la guerre d’Israël contre les Palestiniens: déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, reconnaissance du plateau du Golan illégalement occupé comme territoire israélien et création d’un soi-disant plan de paix sans participation palestinienne ou entrée. En principe, l’accord de normalisation EAU-Israël, qui fait partie du faux plan de paix de l’administration Trump, devrait profiter aux Palestiniens en mettant fin à l’annexion de jure de la Cisjordanie, mais non seulement l’annexion de facto est-elle une réalité quotidienne pour les Palestiniens, mais Netanyahu, lors de sa conférence de presse israélienne annonçant l’accord, a déclaré que l’annexion de jure était «toujours sur la table» et qu’il y  était «engagé».

Moins d’une semaine après l’annonce de l’accord, une clause secrète dans l’accord visant à vendre des dizaines de milliards de dollars d’armes aux EAU a été révélée. Le 11 septembre 2020, il a été annoncé que Bahreïn – un autre pays répressif du Golfe impliqué dans la guerre brutale au Yémen – signera également un accord pour normaliser les relations avec Israël, également sans aucune concession pour les Palestiniens. Il est entendu que Bahreïn ne serait pas en mesure de conclure un tel accord sans l’approbation tacite de l’Arabie saoudite, chef de file de la guerre au Yémen.

La normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Bahreïn et Israël, facilitée par les États-Unis, sert à soutenir les dirigeants répressifs – le président américain Donald Trump, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le roi des Émirats arabes unis Khalifa bin Zayed bin Sultan Al Nahyan (MBZ), le roi de Bahreïn, Hamad bin Isa bin Salman al-Khalifa – coupable de violations flagrantes des droits humains et de crimes de guerre.

Demandes de la Coalition nationale *

Pas de normalisation avec occupation et colonisation

 

Le mardi 15 septembre 2020, les États-Unis accueilleront une cérémonie pour consommer les accords de normalisation entre les Émirats arabes unis (EAU), Bahreïn et Israël. Les Palestiniens seront absents de cette débâcle des théâtres de la Maison Blanche pour représenter les peuples indigènes de la terre sur laquelle Israël a été créé et maintient violemment son État colonial. Inventé par euphémisme « l’Accord d’Abraham» , les détails du plan ne dévoilent guère plus qu’un stratagème sémantique calculé pour représenter la lutte anticoloniale des Palestiniens autochtones comme une lutte religieuse et fratricide entre «les enfants d’Abraham».

Dans les arènes internationales, cette farce a été présentée comme une « initiative de paix », même si les pays n’étaient pas auparavant en conflit les uns avec les autres. Dans les pays arabes, il y a des campagnes officielles visant à vendre les accords au public comme une avancée pour les Palestiniens, au mépris total de la position et de l’action du peuple palestinien. Alors que les gouvernements et les entreprises parlent d’opportunités d’affaires, de tourisme et d’accords énergétiques, les Palestiniens mis à l’écart continuent d’exister dans des conditions d’apartheid, sous une occupation militaire israélienne brutale où les démolitions de maisons, les raids nocturnes, les arrestations arbitraires et les harcèlements, humiliations et violences indicibles à leur encontre sont réalités quotidiennes.

 

Ce mois-ci, les Émirats arabes unis ont accueilli dans leur capitale, Bank Hapoalim et Bank Leumi – deux des neuf banques israéliennes répertoriées par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies comme financiers des colonies illégales – rendant les Émirats arabes unis désormais complices du vol, de la colonisation et de l’annexion des Palestiniens par Israël terre. Plutôt que de profiter aux Palestiniens, ces accords apposent un sceau d’approbation arabe sur ce qui est l’un des pires antécédents, les plus durables et les plus documentés au monde de violations des droits de l’homme et de violations graves du droit international. Ce faisant, ils récompensent l’anarchie, le vol et l’impunité, en plus de violer toutes les résolutions pertinentes de la Ligue arabe et de l’Organisation de la coopération islamique. Loin de faire avancer la paix, le plan révèle des accords d’armes et des contrats de cyber espionnage qui encouragent le militarisme, mettent en danger les civils, menacent les militants des droits de l’homme et retardent le potentiel d’une paix véritable dans la région – une paix fondée sur des idéaux de justice et de dignité humaine universelle.

Alors que nous condamnons les actions des gouvernements des EAU et de Bahreïn, nous savons que le peuple arabe des EAU et de Bahreïn reste ferme dans son soutien à la Palestine. De même, alors que nous condamnons le long rôle du gouvernement américain dans la promotion de la normalisation tout en garantissant l’occupation violente d’Israël et le projet colonialiste, nous savons que nos compatriotes américains veulent que le gouvernement américain promeuve la justice. Le peuple américain veut que ses impôts soient dépensés pour notre système éducatif en ruine, nos infrastructures compromises et nos soins de santé, non pour soutenir les auteurs de violations des droits humains ni pour engraisser les comptes bancaires des entrepreneurs en armement.

En tant que coalition de plus de 50 organisations religieuses, politiques, culturelles et de défense des droits humains basées aux États-Unis, représentant des dizaines de milliers d’Américains, nous soutenons fermement le peuple palestinien dans son combat pour la liberté, l’autodétermination et exige qu’Israël soit tenu responsable. Nous sommes unis dans notre rejet de tout effort de normalisation avec Israël aux dépens de la Palestine et du peuple palestinien. Nous déclarons que l’autodétermination palestinienne et les droits de l’homme ne sont ni négociables ni à vendre; et enfin et surtout, nous exigeons la fin de la colonisation sioniste des terres arabo-palestiniennes.

Adapté de: https://mondoweiss.net/2020/09/national-coalition-to-protest-normalization-with-israel-during-deal-signing-at-white-house/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=daily-email-mailpoet

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

PAJUMONTREAL.ORG/FR