Un envoyé israélien cite Thomas Friedman et Dennis Ross comme porte-paroles d’Israël

Par  Philip Weiss,   29 AVRIL 2020

Nous avons toujours dit que Tom Friedman (chroniqueur du New York Times) et Dennis Ross (ancien négociateur de la Maison Blanche au Moyen-Orient) étaient des propagandistes pour Israël, et bien, un ancien ambassadeur israélien l’a confirmé.

Ido Aharoni, ancien consul général à New York, a participé aujourd’hui à un webinaire (https://www.facebook.com/StreickerCenter/videos/728157181261021/) au Streicker Center du Temple Emanu-El à New York concernant les menaces contre Israël et leur évolution. Les élites ne travaillent pas pour nous de la même manière depuis l’arrivée du smartphone, a-t-il dit,

« Autrefois, la réalité nous était transmise par le biais d’une poignée de personnes, des dirigeants politiques, commentateurs, experts, influenceurs, VIP du vieux monde. Ainsi, Israël était, avant 2007, avant l’introduction initiale du premier iPhone-smartphone, médiatisé mondialement à travers les yeux de gens comme Tom Friedman et Dennis Ross et bien sûr leur direction politique. C’étaient des gens formidables et ils sont toujours très actifs. Toutefois, leur voix n’est plus entendue comme auparavant pour une raison très simple, nous sommes maintenant en mesure de concevoir notre propre flux d’informations en utilisant un algorithme très sophistiqué et précis. Cela permet aux dirigeants israéliens de s’adresser directement aux populations en contournant leurs élites, ces personnes qui ont déjà communiqué la réalité aux masses.

Cela se passe aux États-Unis. Voyez comment le président Trump utilise son compte Twitter, et cela se produit également en Israël, et dans presque dans tous les pays occidentaux. C’est une perturbation du modèle classique de démocratie représentative ».

Ross a depuis longtemps cette réputation de lobbyiste israélien au sein de l’exécutif. En 2005, son collègue Aaron David Miller a déclaré que l’équipe de négociation américaine à Camp David fonctionnait à titre d’ « avocat d’Israël ». En 2016, Ross a embrassé un rôle similaire dans ce qu’il pensait être des commentaires privés à la synagogue centrale de New York: les juifs américains doivent être des défenseurs d’Israël.

« Certains s’intéressent essentiellement aux Palestiniens et pensent que ce sont vraiment les Palestiniens qui sont à l’avant-scène, mais c’est plutôt Israël qui se retient. Ce n’est pas vrai. … Et donc, lorsque nous nous posons des questions sur ce qu’Israël doit faire, cela ne doit pas être considéré comme si, d’une manière ou d’une autre, nous défendons les Palestiniens. Beaucoup d’autres sont des défenseurs des Palestiniens. Nous n’avons pas besoin d’être leurs défenseurs. Nous devons défendre les intérêts d’Israël ».

Tom Friedman a également semblé embrasser le rôle de plaideur à l’endroit d’Israël lors d’une apparition au 92d Street Y  l’année dernière. Quand on lui a demandé s’il y avait une «fatigue» juive face aux problèmes d’Israël, Friedman a rassuré l’auditoire: «Israël m’a eu à, «Âllo»… Ne vous inquiétez pas… En temps de crise, je sais où je serai. Quand l’État juif est menacé… »

« J’étais à Pékin… Je me rendais à l’aéroport. Juste au moment où j’y arrivais, un avion El Al a atterri… Et je pensais, quel moment incroyable à vivre en tant que juif, à une époque où un avion El Al vole de Tel Aviv à Pékin. Et j’ai toujours une certaine excitation face à cela. D’accord? Et je connais cette fatigue. Je le ressens moi-même parfois. Mais je ne le ressens jamais quand je suis en Israël.

Ce qui m’inquiète le plus, c’est… J’ai rencontré Abe Foxman au camp Herzl [juif sioniste] de Webster, Wisconsin, en 1962. Nous y avons rejoué le procès Dreyfus chaque été. Deux fois j’ai personnifié l’officier français qui a dû lui arracher ses épaulettes et casser son épée, OK?

Israël m’a fait un Âllo. Quoi que vous pensiez, ne vous inquiétez pas. En temps de crise, je sais où je serai. Quand l’État juif est menacé… Mais je m’inquiète – j’ai 66 ans, je suis chroniqueur des affaires étrangères [au New York Times] depuis 21 ans – qu’en est-il de la prochaine génération?

Est-ce que le prochain chroniqueur des affaires étrangères – nous avons David Brooks, nous avons Bret Stephens, nous sommes tous de la même génération, celle qui a socialisé à une époque différente, va-t-il (le prochain chroniqueur des affaires étrangères) ressentir la même vague d’excitation quand il verra un avion d’El Al atterrir à Pékin? C’est ça qui m’inquiète. »

Philip Weiss est rédacteur en chef de Mondoweiss.net

Adapté de: https://mondoweiss.net/2020/04/israeli-envoy-calls-tom-friedman-and-dennis-ross-spokesmen-for-israel-whove-now-been-replaced-by-an-algorithm/

Aussi : La « transparence » et l’objectivité journalistique du New York Times :

  • Is there no limit to the anti-Palestinian racism of The New York Times?

https://electronicintifada.net/blogs/michael-f-brown/there-no-limit-anti-palestinian-racism-new-york-times

  • New York Times Lies That Hamas Has Been Firing Rockets at Israel

https://www.foreignpolicyjournal.com/2018/04/19/new-york-times-lies-that-hamas-has-been-firing-rockets-at-israel/

  • Mondoweiss: New York Times staff writer praises AIPAC for its work supporting Israel

https://israelpalestinenews.org/mondoweiss-new-york-times-staff-writer-praises-aipac-for-its-work-supporting-israel/

  • US Media and Israeli Miitary All in the Family

https://ifamericansknew.org/media/bronner2.html

https://www.counterpunch.org/2012/02/21/meet-the-new-york-times-new-israel-palestine-news-chief/

https://www.counterpunch.org/2013/07/26/another-journalist-with-children-in-the-israeli-milit

Distribué par PAJU (Palestiniens et juifs unis)

PAJUMONTREAL.ORG/FR