« Que cesse l’occupation » No. 1003

Augmentation du nombre d’enfants palestiniens détenus par Israël durant de la pandémie de la COVID-19

Ramallah, 21 avril 2020 – Le nombre d’enfants palestiniens détenus dans les prisons et les centres de détention israéliens a augmenté depuis janvier malgré la nouvelle pandémie de coronavirus (COVID-19) et les appels généralisés à diminuer le nombre de personnes en détention dans le monde.

Fin mars, 194 enfants palestiniens étaient détenus dans les prisons et centres de détention israéliens, soit une augmentation de 6% par rapport à janvier, selon les données publiées par le service pénitentiaire israélien (IPS). Les données de l’IPS du 31 mars montrent que seulement 28% des enfants palestiniens en détention IPS purgeaient une peine. Selon les données d’IPS, plus de 60% (117 sur 194) des enfants palestiniens détenus étaient en détention provisoire. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1003

« Que cesse l’occupation » No. 1002

Les guerriers anti-annexion d’Israël devraient simplement abandonner

Gideon Levy

La faction Benny Gantz de Kahol Lavan ne renoncera pas à son dernier bastion. Ses dirigeants le combattront jusqu’à la dernière goutte de leur sang (sauf, bien sûr, en refusant de rejoindre le gouvernement): Annexion. L’annexion, c’est l’extrême droite, et eux, ils ne le sont pas. L’annexion signifie un désastre diplomatique et ils s’y opposent. C’est ainsi que l’histoire de l’annexion est devenue le dernier obstacle à la formation d’un gouvernement.

Une lutte est idéologique à la base. Ainsi, l’idéologie est revenue du pays des morts. Même le réseau des anciens est consterné: des centaines de membres des commandants de la sécurité d’Israël ont rendu public ce week-end une pétition contre l’annexion. Il n’y a pratiquement pas de général ou de brigadier général dans les réserves qui ne l’ait pas signée. Regardez ce que nous avons :  un Kahol Lavan éclairé et quelques officiers justes et en quête de paix! Quiconque rêve encore de parvenir à un règlement peut être assuré. Kahol Lavan est sur ses gardes. Il n’y aura pas d’annexion. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1002

« Que cesse l’occupation » No. 1001

 Des sources médiatiques (y compris des sources médiatiques israéliennes) ont confirmé l’utilisation de tests pharmaceutiques parrainés par l’État israélien sur les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes. Il a également été révélé que des entreprises militaires israéliennes testent des armes sur des enfants palestiniens et effectuent ces tests dans les quartiers palestiniens de Jérusalem occupée. Le PAJU a précédemment fait référence à l’accusation de Yeshayahu Leibowitz selon laquelle l’occupation illégale par Israël des territoires palestiniens occupés et le développement de colonies israéliennes illégales entraîneraient un système de judéo-nazisme.

PAJU ajoute à cet article hebdomadaire ci-dessous des informations tirées de la Bibliothèque virtuelle juive (Jewish Virtual Library) concernant les tests pharmaceutiques effectués sur les détenus des camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parallèle entre les tests effectués dans les camps de concentration nazis et ceux effectués dans les prisons israéliennes est assez clair.

Ensuite, au bas de la page, vous trouverez des références aux définitions juridiques des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Il est à noter qu’il n’y a pas de prescription pour les crimes de guerre ou les crimes contre l’humanité, ni pour les auteurs de ces crimes ni pour ceux qui aident et encouragent les auteurs des crimes susmentionnés.

Des sociétés pharmaceutiques israéliennes testent des médicaments sur des prisonniers palestiniens

La professeure israélienne Nadera Shalhoub-Kevorkian a révélé hier que les autorités d’occupation israéliennes délivraient des permis aux grandes sociétés pharmaceutiques pour effectuer des tests sur des prisonniers palestiniens et arabes, a rapporté Felesteen.ps. Le Times of Israel a également rapporté que dans un enregistrement de l’événement, la professeure de l’Université hébraïque a également révélé que les entreprises militaires israéliennes testaient des armes sur des enfants palestiniens et effectuaient ces tests dans les quartiers palestiniens de Jérusalem occupée. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1001

« Que cesse l’occupation » No. 1000

  • Post Author:
  • Post Category:Bulletin

PAJU fondé en novembre de 2000 a amorcé dès février 2001 la tenue de vigiles hebdomadaires tous les vendredis sur le modèle de celles organisées le même jour par Les femmes en noir en Israël. Cette séquence amorcée avec l’Alliance juive contre l’occupation s’est tenue devant le consulat israélien à l’intersection du boulevard René Lévesque et de la rue Peel à Montréal. Cette vigile s’est tenue tous les vendredis – hiver, été, printemps et automne – pendant sept ans, date à laquelle Israël a déplacé son consulat de Montréal dans un secteur plus calme, citant notre vigile comme raison à son déménagement.

Par la suite, la vigile a été déplacée en différents points de la ville de Montréal, période durant laquelle PAJU a continué à distribuer (et à transmettre par Internet) un tract hebdomadaire tiré d’un article mettant en évidence les abus infligés aux Palestiniens dus à l’occupation illégale par Israël de terres palestiniennes volées. Cela nous a permis d’expliquer la nature des revendications légitimes des Palestiniens pour la justice et la création d’un état palestinien viable et indépendant. Dès la première vigile, un comité de PAJU a choisi un article particulier de différentes sources internationales, y compris des sources israéliennes tel Haaretz, imprimé et distribué aux passants lors des vigiles, le recto du tract en français, le verso en anglais.

En raison de la pandémie de coronavirus en 2020, PAJU a suspendu sa vigile hebdomadaire du vendredi jusqu’à ce que la situation sanitaire se rétablisse. Cependant, nous continuons de transmettre des nouvelles à notre liste de diffusion. L’article actuel concernant l’émergence des femmes (et du féminisme) dans l’arène politique israélienne est l’article numéro 1 000. En d’autres termes, PAJU envoie par la présente son 1 000ème article hebdomadaire consécutif, une activité militante qui a commencé en février 2001. Nous continuerons à exprimer notre solidarité avec les revendications légitimes du peuple palestinien pour la paix avec justice. METTONS FIN À L’OCCUPATION!

Rencontre avec les femmes de la liste commune (Joint List) de la Knesset

Eetta Prince-Gibson

Les femmes font face à des embûches dans la Knesset récemment élue. Tous les grands partis sont actuellement dirigés par des hommes. Le nombre de femmes à la Knesset est passé de 35 à 30, et les femmes ne représentent que 25% de l’ensemble des membres élus de la Knesset.

Cependant, les femmes figurant sur la Liste commune arabe ont bien fait: sur les 15 membres de la Liste commune, quatre élues sont des femmes, doublant ainsi le nombre de femmes de cette formation à la Knesset précédente.

La Liste commune composée de quatre partis distincts fonctionnant ensemble, a fait élire une représentante de chacune de ces organisations. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1000