Notre bulletin « Que cesse l’occupation » est publié hebdomadairement.

« Que cesse l’occupation » No. 1002

Les guerriers anti-annexion d’Israël devraient simplement abandonner

Gideon Levy

La faction Benny Gantz de Kahol Lavan ne renoncera pas à son dernier bastion. Ses dirigeants le combattront jusqu’à la dernière goutte de leur sang (sauf, bien sûr, en refusant de rejoindre le gouvernement): Annexion. L’annexion, c’est l’extrême droite, et eux, ils ne le sont pas. L’annexion signifie un désastre diplomatique et ils s’y opposent. C’est ainsi que l’histoire de l’annexion est devenue le dernier obstacle à la formation d’un gouvernement.

Une lutte est idéologique à la base. Ainsi, l’idéologie est revenue du pays des morts. Même le réseau des anciens est consterné: des centaines de membres des commandants de la sécurité d’Israël ont rendu public ce week-end une pétition contre l’annexion. Il n’y a pratiquement pas de général ou de brigadier général dans les réserves qui ne l’ait pas signée. Regardez ce que nous avons :  un Kahol Lavan éclairé et quelques officiers justes et en quête de paix! Quiconque rêve encore de parvenir à un règlement peut être assuré. Kahol Lavan est sur ses gardes. Il n’y aura pas d’annexion. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1002

« Que cesse l’occupation » No. 1001

 Des sources médiatiques (y compris des sources médiatiques israéliennes) ont confirmé l’utilisation de tests pharmaceutiques parrainés par l’État israélien sur les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes. Il a également été révélé que des entreprises militaires israéliennes testent des armes sur des enfants palestiniens et effectuent ces tests dans les quartiers palestiniens de Jérusalem occupée. Le PAJU a précédemment fait référence à l’accusation de Yeshayahu Leibowitz selon laquelle l’occupation illégale par Israël des territoires palestiniens occupés et le développement de colonies israéliennes illégales entraîneraient un système de judéo-nazisme.

PAJU ajoute à cet article hebdomadaire ci-dessous des informations tirées de la Bibliothèque virtuelle juive (Jewish Virtual Library) concernant les tests pharmaceutiques effectués sur les détenus des camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parallèle entre les tests effectués dans les camps de concentration nazis et ceux effectués dans les prisons israéliennes est assez clair.

Ensuite, au bas de la page, vous trouverez des références aux définitions juridiques des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Il est à noter qu’il n’y a pas de prescription pour les crimes de guerre ou les crimes contre l’humanité, ni pour les auteurs de ces crimes ni pour ceux qui aident et encouragent les auteurs des crimes susmentionnés.

Des sociétés pharmaceutiques israéliennes testent des médicaments sur des prisonniers palestiniens

La professeure israélienne Nadera Shalhoub-Kevorkian a révélé hier que les autorités d’occupation israéliennes délivraient des permis aux grandes sociétés pharmaceutiques pour effectuer des tests sur des prisonniers palestiniens et arabes, a rapporté Felesteen.ps. Le Times of Israel a également rapporté que dans un enregistrement de l’événement, la professeure de l’Université hébraïque a également révélé que les entreprises militaires israéliennes testaient des armes sur des enfants palestiniens et effectuaient ces tests dans les quartiers palestiniens de Jérusalem occupée. (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 1001

« Que cesse l’occupation » No. 999

À un moment où la pandémie de coronavirus fait peser une menace mondiale sur le bien-être de la population humaine de la planète, voici une preuve supplémentaire des politiques inhumaines et déshumanisantes de l’État voyou appelé Israël. Le PAJU salue l’organisation israélienne des droits de l’homme, B’TSELEM comme modèle de défense du principe des droits de la personne pour tous, contrairement à ces judéo-nazis – comme Yeshayahu Leibowitz les a appelés – qui appliquent ces politiques criminelles contre les Palestiniens et les Bédouins.

Il n’y a que 60 respirateurs à Gaza pour une population de 2 millions d’habitants, ce qui représente l’une des populations les plus denses de la planète. Il ne fait aucun doute, compte tenu des effets du blocus illégal et criminel de Gaza par Israël, que le coronavirus s’y propagera comme une traînée de poudre. Gaza a désespérément besoin d’équipements médicaux (tout comme la Cisjordanie occupée). Ceux qui empêchent la livraison de l’équipement médical nécessaire, y compris les respirateurs et les lits, seront également tenus responsables de la mort de Gazaouis en raison de la pandémie. Un rappel à la classe politique: il n’y a pas de prescription pour les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité. Il y aura éventuellement un jugement en vertu de la justice. Mettre fin au blocus de Gaza maintenant! (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 999

« Que cesse l’occupation » No. 998

Netanyahu veut un gouvernement d’urgence pour les juifs uniquement

Afif Abu Much 16 mars 2020

Bien que le coronavirus ne fasse pas de distinction entre juifs et Arabes, le premier ministre Benjamin Netanyahu l’a fait en appelant les dirigeants bleus et blancs à se joindre à lui dans un « gouvernement d’urgence ».

Citant l’épidémie actuelle de coronavirus, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré le 12 mars: «Un gouvernement d’urgence a été établi il y a 53 ans en Israël. J’appelle à la mise en place d’un gouvernement similaire maintenant. Dès ce soir ». Il a ensuite appelé le président du Bleu et Blanc Benny Gantz à se joindre à lui dans cette entreprise. Gantz a tweeté en réponse: « Compte tenu de la situation, nous sommes prêts à discuter de la création d’un large gouvernement national d’urgence, qui comprendrait des représentants de tous les partis à la Chambre. » En d’autres termes, le gouvernement qu’il envisageait devrait inclure la Liste commune arabe. Netanyahu a par la suite clarifié sa position, affirmant: « Les partisans du terrorisme ne peuvent pas faire partie du gouvernement, que ce soit dans des circonstances de routine ou en cas d’urgence ». (suite…)

Continuer la lecture « Que cesse l’occupation » No. 998