Notre bulletin « Que cesse l’occupation » est publié hebdomadairement.

Que cesse l’occupation » No. 1041

Israël: « Un régime suprématiste juif »

Par Rima Najjar

La réalité politique criminelle d’Israël est maintenant définie tel que l’indique B’Tselem, la plus grande organisation de défense des droits de l’homme en Israël même, dans un langage sans ambiguïté qui associe « juif » à « suprématie »,: « Un principe d’organisation se trouve à la base d’un large éventail de politiques israéliennes: faire progresser et perpétuer la suprématie d’un groupe – les juifs – sur un autre – les Palestiniens».

La transformation lente, angoissante et en cours de Jérusalem en une ville à prédominance juive au détriment de ses habitants palestiniens musulmans et chrétiens est peut-être l’exemple le plus dramatique de la façon dont les politiques et pratiques suprémacistes juives israéliennes se manifestent, un anathème à l’âme même de cette magnifique ville. Et ces structures sont profondément ancrées dans tous les aspects de l’État juif, comme le montre B’Tselem. (suite…)

Continuer la lecture Que cesse l’occupation » No. 1041

Que cesse l’occupation » No. 1040

À un moment décisif, B’Tselem qualifie Israël de « régime d’apartheid »

La réalité est qu’il y a des millions de Palestiniens et d’Israéliens qui vivent sous le contrôle d’un régime unique, mais avec des droits extrêmement inégaux.

Par YUMNA PATEL

Le groupe israélien de défense des droits de l’homme B’Tselem a qualifié Israël de « régime d’apartheid »  pour la première fois en 30 ans d’histoire de la documentation des violations des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé (TPO) de Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la Bande de Gaza.

La réalité actuelle en Israël et dans le TPO nécessite un changement de position et d’approche, dit le groupe, en raison du fait que « dans toute la zone entre la mer Méditerranée et le Jourdain, le régime israélien met en œuvre des lois, des pratiques et des violences étatiques conçues pour cimenter la suprématie d’un groupe – les juifs – sur un autre – les Palestiniens. (suite…)

Continuer la lecture Que cesse l’occupation » No. 1040

Que cesse l’occupation » No. 1039

 Israël: les projets routiers de l’Apartheid

L’expansion des routes de contournement des colons en Cisjordanie a été essentielle pour transformer « l’occupation temporaire » d’Israël en une réalité permanente à un seul État.

Par Ahmad Al-Bazz et Edo Konrad

« Alors que le monde commençait à être ébranlé par l’épidémie de la Covid-19 en mars 2020, les autorités israéliennes étaient occupées par une série de projets d’infrastructure dans toute la Cisjordanie occupée. Ces projets comprennent l’installation d’une nouvelle section du mur de séparation, la construction de ponts de contournement pour les colons israéliens, le creusement de tunnels et l’approbation de routes de séparation réservées aux Palestiniens dans divers endroits à l’est et au sud-est de Jérusalem. En poursuivant ces initiatives, Israël a travaillé avec acharnement pour réaliser sa future conception géographique et démographique de la Cisjordanie, transformant ce qui était autrefois décrit par beaucoup comme une « occupation temporaire » en une réalité permanente d’apartheid.

L’un de ces projets a été l’extension de la route 60 – communément appelée « route des tunnels » –, la principale route menant de Jérusalem vers le sud, aux colonies de Cisjordanie, entre Bethléem et Hébron. Située entre Beit Jala et Bethléem, la route se trouve entre deux murs de béton géants et ne sert qu’aux véhicules portant des plaques d’immatriculation israéliennes jaunes. (suite…)

Continuer la lecture Que cesse l’occupation » No. 1039

Que cesse l’occupation » No. 1038

Un message retentissant de Bethléem

Par Sami Abu Shehadeh

le 26 décembre 2020

Les Palestiniens ont droit à un avenir de paix basé sur la justice, la tolérance et le respect.

Les développements politiques qui ont eu lieu en 2020 devraient être correctement compris afin de rendre l’année 2021 meilleure pour tous.

Le gouvernement de Trump laisse derrière lui un legs d’incitation à la haine et d’utilisation de la religion comme d’une arme contre les droits du peuple palestinien.

Le gouvernement israélien sera bientôt dispersé et la quatrième élection en moins de deux ans aura lieu au printemps ; pourtant il n’y a aucun signe que ses politiques d’annexion dans les territoires occupés, son incitation contre les citoyens palestiniens d’Israël et leur discrimination institutionnalisée vont se terminer rapidement.

C’est le contexte dans lequel nous devrions aborder le Noël de cette année en Terre sainte occupée : Bethléem, le lieu de naissance de Jésus, a connu une « nuit silencieuse » avec très peu de pèlerins et presqu’aucune activité touristique, à cause de la Covid-19. La cité est assiégée par des milliers de nouvelles unités de colonisation israéliennes illégales construites sur ses terres. (suite…)

Continuer la lecture Que cesse l’occupation » No. 1038