« Que cesse l’occupation » No. 958

Comment les Palestiniens peuvent-ils combattre l’accord de Trump ? Ils ont besoin d’une nouvelle stratégie. 1ère Partie

S’il n’y a jamais eu une opportunité de mettre en œuvre une stratégie pour contrer la menace meurtrière à leur cause, c’est maintenant. L’accord du siècle du président américain Donald Trump est le dernier d’une série de propositions de paix ratées au cours des dernières décennies. Elles n’ont servi qu’à promouvoir l’expansion d’Israël et à consolider son emprise sur ce qui reste de la Palestine historique. Si les informations sur son contenu sont vraies, le soi-disant accord du siècle priverait, sans recours, les Palestiniens de leurs droits fondamentaux.

Rédigé au cours des deux dernières années par Jared Kushner, le gendre de Trump, Jason Greenblatt, son conseiller, et David Friedman, l’ambassadeur des États-Unis en Israël, il sert sans ambiguïté les intérêts israéliens. (suite…)

Continuer la lecture

« Que cesse l’occupation » No. 957

Les jeunes de Gaza face à un abîme

Depuis un an, les jeunes avec des béquilles sont devenus un phénomène courant dans les rues de Gaza. Et Mahmoud Abu Zer est l’un d’entre eux. Il est assis sur son lit dans une chambre peu meublée du quartier très peuplé d’Al Nafaq et il peine à bouger. Des plaques de métal et des bandages sont attachés autour de ses mollets.

Il a été atteint aux jambes par un tireur israélien alors qu’il lançait des pierres aux soldats israéliens de l’autre côté de la barrière lors des manifestations hebdomadaires du vendredi, a-t-il relaté. Le jeune homme de 19 ans s’est rendu presque tous les vendredis dans l’un des lieux de manifestation le long de la frontière. (suite…)

Continuer la lecture

Parlant de Protection de la jeunesse…

En 2006, je participais aux « Lettres d’amour » demandées par le groupe Les Impatients www.impatients.ca. Après avoir pris connaissance des nouvelles du jour et en pensant aux difficultés que rencontrent les enfants partout sur la planète, je reproduis ici ce texte.

Chers enfants, grands et petits, d’ici, d’ailleurs, de partout, de Gaza,[1]

Je vous vois dans mon quotidien et mon cœur vous appelle. Il sait que vos souffrances n’ont pas assez d’écho pour qu’enfin nous parlions d’espérance. Mais ne baissons pas les mains trop tôt, crions, crions la vie, le droit de vivre! (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu