« Que cesse l’occupation » no. 1091

2021 : L’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens depuis 2014

Au lieu de tenir les coupables pour responsables, Israël criminalise le travail que font des organisations comme la mienne pour protéger les droits des enfants palestiniens.

Par Khaled Quzmar 14 décembre 2021

« Cette année ne ressemblait à aucune autre dont je me souvienne de mes décennies de défense des droits des enfants palestiniens. Le bombardement par Israël de la bande de Gaza en mai, au milieu d’un soulèvement de masse mené par des jeunes dans toute la Palestine historique, a déclenché un tollé dans le monde entier, avec plus de gens que jamais exigeant qu’Israël soit tenu pour responsable de sa violence envers les Palestiniens et appelant à la fin de son apartheid régime. C’était comme si notre mouvement pour la justice, la responsabilité et la libération était enfin sous les projecteurs du monde. Et pourtant, cette attention n’a entraîné aucun changement significatif pour les enfants palestiniens vivant sous l’occupation militaire israélienne. En fait, 2021 a été l’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens depuis 2014, une année qui comprenait l’assaut militaire dévastateur d’Israël dans la bande de Gaza sous le nom de code « Opération Bordure Protectrice ».

Au 14 décembre, 86 enfants palestiniens avaient été tués en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est et dans la bande de Gaza, selon des documents collectés par Défense des Enfants International – Palestine, où je suis directeur général. Les forces israéliennes et les civils israéliens armés ont tué 78 de ces enfants palestiniens. (suite…)

Continuer la lecture« Que cesse l’occupation » no. 1091

PAJU demande la libération d’Hisham Abou Hawash, gréviste de la faim

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Articles

Communiqué de presse

Montréal, le 3 janvier 2022

L’un des piliers du système brutal d’apartheid d’Israël est celui de la détention administrative. En vertu de ce système, Israël peut arrêter tout Palestinien à tout moment et l’incarcérer sans preuve ni accusation formelle, et sans procédure judiciaire régulière. La détention administrative peut être renouvelée indéfiniment tous les six mois sans recours à l’appel. Par conséquent, les Palestiniens peuvent être incarcérés pendant plusieurs années sans accusation et sans procès. Ce système de détention administrative arbitraire a été introduit par la Grande-Bretagne lors de son mandat et subséquemment appliqué par le régime d’apartheid d’Israël.

Hisham Abou Hawash, victime de la rétention administrative comme des centaines d’autres Palestiniens, et gréviste de la faim palestinien emprisonné par le régime d’apartheid israélien, en est à son cent trente-huitième jour de grève de la faim. (suite…)

Continuer la lecturePAJU demande la libération d’Hisham Abou Hawash, gréviste de la faim