« Que cesse l’occupation » No. 992

Des panneaux d’affichage au New Hampshire exhortent les candidats démocrates à mettre fin à l’aide pour les violations des droits en Israël

Palestine Advocacy Project a placé deux panneaux d’affichage appelant les électeurs américains et le prochain président des États-Unis à mettre fin au financement américain référant aux violations israéliennes des droits humains et à rétablir l’aide humanitaire à la Palestine. En 2015, les Nations Unies ont averti que Gaza pourrait devenir « inhabitable » d’ici 2020 en raison du blocus soutenu par les États-Unis et de la destruction de ses infrastructures civiles. 2020 est arrivé et environ 1,8 million d’habitants de Gaza sont au bord du gouffre sans fournitures médicales adéquates, sans eau potable ni électricité.

Les panneaux d’affichage sont situés au 494 Elm St., Manchester, NH,  près du siège de la campagne de plusieurs candidats démocrates d’envergure à la présidence. Le 1er panneau montre Mohammed, un jeune garçon palestinien à Gaza, debout dans les décombres de sa maison bombardée par l’armée israélienne. Le texte se lit comme suit: « Gaza 2020: votez pour les droits de la personne ». Le 2e panneau montre un autre enfant, Samah, debout dans les décombres de sa maison et se lit comme suit: « Exprimez votre vote en faveur des droits de la personne. Mettez fin au soutien américain à l’occupation israélienne ». (suite…)

Continuer la lecture

« Que cesse l’occupation » No. 991

La Shoah comme prétexte à l’annexion

par Zeev Sternhell

L’opération combinée de Donald Trump et Benjamin Netanyahou pour conférer une légitimité états-unienne à l’annexion des territoires palestiniens a été eventée au moment même où se tenait à Yad Vashem la réunion du World Holocaust Forum. Il est difficile d’imaginer plus cynique combinaison : à Jérusalem, on s’est donc servi de l’antisémitisme pour faire taire l’opposition, attendue mondialement, au plan d’annexion.

Ainsi, l’antisémitisme, qui avait conduit à la catastrophe infligée au peuple juif, a été transformé par Israël en un instrument politique cynique et éhonté. Jérusalem a fait de l’antisémitisme l’arme fatale pour s’opposer au retrait, ne serait-ce que d’une poignée de juifs, de la Cisjordanie, et à toute idée d’un partage équitable de la terre. Pour les nationalistes, toute politique qui ne colle pas à 100% à l’intérêt israélien tel qu’ils le conçoivent doit être vu comme de l’antisémitisme. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu