Les « amis » de Freeland ne sont guère les amis des juifs canadiens

De 1917 à 1921, suite de la déclaration d’indépendance de l’Ukraine qui survient peu après la révolution russe, des pogroms contre les juifs ont continué à avoir lieu en Ukraine. On estime que de 35 000 à 50 000 juifs ont été tués au cours de cette période.

« Le total des pertes civiles au cours de la Seconde Guerre mondiale et de l’occupation allemande en Ukraine est estimé à sept millions, dont plus d’un million de juifs abattus par les Einsatzgruppen (SS) et leurs nombreux sympathisants ukrainiens locaux dans l’ouest de l’Ukraine. L’Ukraine comptait 840 000 juifs en 1959, soit une diminution d’environ 70% par rapport à 1941… La majorité des juifs restés en Ukraine l’ont quitté en 1989 et se sont installés dans d’autres pays (principalement en Israël) dans les années 1990…» (https://en.wikipedia.org/wiki/History_of_the_Jews_in_Ukraine). (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu