PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 929, 30 novembre 2018: Les amis de Netanyahou votent contre lui à l’ONU

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 929, 30 novembre 2018: Les amis de Netanyahou votent contre lui à l’ONU

Date de publication : 2018-11-30

Comme à chaque automne, les 193 États membres de la « Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation » de l’Assemblée générale de l’ONU ont adopté par une écrasante majorité huit textes condamnant « la puissance occupante », le traitement infligé aux Palestiniens par Israël, demandant que cessent ces implantations en Cisjordanie, Jérusalem-Est et sur le Golan ainsi que d’apporter un soutien sans réserves à l’UNRWA, institution des Nations unies chargée des réfugiés palestiniens.

Une neuvième résolution a également été adoptée, mais avec une marge beaucoup plus faible.

« Si les États-Unis ont comme d’habitude voté avec Israël toutes ces résolutions, le Canada et l’Australie, à leur habitude, ont voté contre ou se sont abstenus sur la plupart des résolutions défavorable au régime colonial, tandis que d’autres pays auprès desquels Netanyahou a investi d’importants efforts diplomatiques et politiques n’ont jusqu’à présent pas laissé leur amitié ostensible avec Israël influencer leur vote à l’ONU », relèvent des observateurs

Les amis de Netanyahou votent contre lui à l’ONU

Comme à chaque automne, les 193 États membres de la « Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation » de l’Assemblée générale de l’ONU ont adopté par une écrasante majorité huit textes condamnant « la puissance occupante », le traitement infligé aux Palestiniens par Israël, demandant que cessent ces implantations en Cisjordanie, Jérusalem-Est et sur le Golan ainsi que d’apporter un soutien sans réserves à l’UNRWA, institution des Nations unies chargée des réfugiés palestiniens.

Une neuvième résolution a également été adoptée, mais avec une marge beaucoup plus faible.

« Si les États-Unis ont comme d’habitude voté avec Israël toutes ces résolutions, le Canada et l’Australie, à leur habitude, ont voté contre ou se sont abstenus sur la plupart des résolutions défavorable au régime colonial, tandis que d’autres pays auprès desquels Netanyahou a investi d’importants efforts diplomatiques et politiques n’ont jusqu’à présent pas laissé leur amitié ostensible avec Israël influencer leur vote à l’ONU », relèvent des observateurs.

La Russie et la Chine, par exemple, continuent de se ranger du côté des Palestiniens à chaque vote. L’Inde et le Kenya ont également voté en faveur des neuf résolutions.

D’autres pays avec lesquels Netanyahou prétend avoir établi de bonnes relations, comme l’Argentine, le Japon et les 28 États membres de l’Union européenne (UE), ont soutenu huit des neuf résolutions anti-Israël.

La Hongrie et la Bulgarie, deux états d’Europe centrale où Netanyahou s’est récemment rendu dans le but de « contrer l’attitude hypocrite et hostile de l’UE », comme il l’a dit au début du mois en route vers un sommet avec quatre états membres à Varna, ont également soutenu huit résolutions et se sont abstenus concernant la neuvième. Tout comme la République tchèque et la Roumanie, deux pays qui ont publiquement envisagé (mais ne l’ont toujours pas fait) de déménager de leurs ambassades respectives à Jérusalem.

Ainsi l’Allemagne et l’Autriche – pays qui, en raison de leur responsabilité historique envers les Juifs, ont déclaré que la sécurité d’Israël faisait partie de leur « raison d’être » – n’ont pas brisé le consensus européen.

C’est ainsi que 153 pays ont voté en faveur d’une résolution exprimant leur « grave préoccupation face à la violation systématique et persistante des droits de l’homme du peuple palestinien par Israël, la puissance occupante, y compris celle résultant du recours excessif à la force et des opérations militaires causant des morts et des blessés parmi les civils palestiniens, notamment les enfants, les femmes et les manifestants pacifiques, ainsi que parmi les journalistes, le personnel médical et le personnel humanitaire ».

Ils ont également exhorté Israël à « démanteler immédiatement » le mur en Cisjordanie et à mettre fin « aux lois, politiques et actions discriminatoires dans le territoire palestinien occupé qui violent les droits de l’homme du peuple palestinien, y compris le meurtre et les blessures de civils, la détention et l’emprisonnement arbitraires de civils, le déplacement forcé de civils, notamment les tentatives de transfert forcé des communautés bédouines ».

Seuls six pays se sont opposés à la motion : Israël, les États-Unis, le Canada, l’Australie, les Îles Marshall et la Micronésie.

Neuf pays se sont abstenus : Cameroun, Côte d’Ivoire, Rwanda, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Îles Salomon, Guatemala, Honduras, Togo et les Palaos.

On attend toujours la conséquence logique de ces votes : des sanctions.

CAPJPO-EuroPalestine

Adapté de: http://www.europalestine.com/spip.php?article14875

DISTRIBUÉ PAR PAJU (PALESTINIENS ET JUIFS UNIS)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page