PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 860, 4 août 2017: Défense d’un discours controversé sur la journée du Souvenir de l’Holocauste

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 860, 4 août 2017: Défense d’un discours controversé sur la journée du Souvenir de l’Holocauste

Date de publication : 2017-08-04

Le chef d’état-major adjoint de l’IDF sortant, Yair Golan a défendu un discours controversé qu’il a donné l’an dernier dans lequel il a comparé les tendances de la société israélienne à celles de l’Allemagne avant la Deuxième Guerre mondiale, dans un entretien en hébreu sur le site Web de l’armée. Le discours du grand général, prononcé lors de la cérémonie nationale de la Journée du Souvenir de l’Holocauste en 2016, a suscité une dizaine de dénonciations, ainsi que des déclarations de soutien de politiciens israéliens et de personnalités publiques.


Défense d’un discours controversé sur la journée du Souvenir de l’Holocauste

Le chef d’état-major adjoint de l’IDF sortant, Yair Golan a défendu un discours controversé qu’il a donné l’an dernier dans lequel il a comparé les tendances de la société israélienne à celles de l’Allemagne avant la Deuxième Guerre mondiale, dans un entretien en hébreu sur le site Web de l’armée.

Le discours du grand général, prononcé lors de la cérémonie nationale de la Journée du Souvenir de l’Holocauste en 2016, a suscité une dizaine de dénonciations, ainsi que des déclarations de soutien de politiciens israéliens et de personnalités publiques.

Une différence d’opinion entre le premier ministre Benjamin Netanyahou et le ministre de la Défense, Moshe Ya'alon, sur les remarques a été perçue par beaucoup comme un facteur contribuant à la démission éventuelle de ce dernier quelques semaines plus tard. Golan, s’exprimant dans une nouvelle entrevue vidéo produite par l’armée, a déclaré qu’il « ne s’est pas rendu compte que cela irait au niveau politique où il est arrivé », mais a ajouté qu’il « ne retire pas ses remarques ».

Lors d’une cérémonie officielle devant le Mur des Lamentations à Jérusalem l’an dernier, le général majeur avait déclaré que « s’il y a quelque chose qui m’effraie dans la mémoire de l’Holocauste, c’est d’identifier des processus horribles qui se sont produits en Europe il y a 70, 80 et 90 ans, et en trouvant des exemples de leur existence ici parmi nous, aujourd’hui, en 2016. »

Alors que sa critique de la société israélienne ciblait l’appui pour les actions d’extrémistes juifs, Golan a spécifiquement abordé la question des défauts moraux au sein de l’armée, affirmant que la force du Tsahal était sa capacité à enquêter et punir à fond les auteurs répréhensibles « et d’assumer la responsabilité pour le bon et le mal » sans justifier leurs actions ou tenter de les cacher. Le discours s’est déroulé au milieu de l’affaire de Elor Azaria, qui avait tiré et tué un assaillant palestinien blessé et désarmé à Hébron, des mois auparavant.

Golan, qui a été remplacé par le général Aviv Kochavi en tant que chef d’état-major adjoint en mai, a défendu ses commentaires lors de l’entretien, en disant qu’Israël « comme lumière pour les nations », a la responsabilité de maintenir une « supériorité morale ». Il a déclaré que le test de cette moralité n’est pas de faire la comparaison avec d’autres pays, mais de déterminer comment Israël se mesure à ses propres valeurs déclarées.

« La moralité, c’est vous comparé à vous-même. Vous, comparé à vos propres standards, pas à ceux qui vous entourent. En Israël, il y a des gens meurtriers qui n’hésitent pas à se tuer mutuellement dans des nombres qui effraient. Cela ne devrait nous permettre aucun repos » a-t-il déclaré.

Adapté de: http://www.timesofisrael.com/outgoing-general-defends-controversial-holocaust-remembrance-day-speech/

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

www.pajumontreal.org

  1. Retour en haut de page