PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 842, 31 mars 2017: L’antisémitisme américain s’élève et la droite israélienne reste silencieuse

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 842, 31 mars 2017: L’antisémitisme américain s’élève et la droite israélienne reste silencieuse

Date de publication : 2017-03-31

Pourquoi presque tous les élus israéliens sont-ils silencieux face à l’antisémitisme violent qui sévit aux États-Unis?

Par Amir Segal

Depuis que Donald Trump a été élu président, les États-Unis ont assisté à une augmentation inquiétante d’incidents antisémites. Il s’agit d’une vague que nous n’avons pas vue depuis de nombreuses années, accompagnée d’un racisme qui a été soutenu par l’élection de Trump et ses partisans de droite, précisément du fait que le président avait jusqu’au récemment refusé de condamner ouvertement le racisme et l’antisémitisme. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que la droite israélienne continue de se taire face à l’antisémitisme croissant aux États-Unis.

L’antisémitisme américain s’élève et la droite israélienne reste silencieuse

Depuis que Donald Trump a été élu président, les États-Unis ont assisté à une augmentation inquiétante d’incidents antisémites. Il s’agit d’une vague que nous n’avons pas vue depuis de nombreuses années, accompagnée d’un racisme qui a été soutenu par l’élection de Trump et ses partisans de droite, précisément du fait que le président avait jusqu’au récemment refusé de condamner ouvertement le racisme et l’antisémitisme. Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que la droite israélienne continue de se taire face à l’antisémitisme croissant aux États-Unis.

Une responsabilité particulière

Ce qui est encore plus troublant, c’est que Trump semblait totalement apathique à ces incidents, jusqu’à ce qu’il se résigne à les condamner sous la pression de l’opinion publique. Il y a lieu de croire qu’il appuie même certaines d’entre elles. Et si nous avions besoin de confirmation de nos soupçons d’antisémitisme de Trump, nous l’avons eu lors d’une conférence de presse dans laquelle il a réprimandé un journaliste ultra-orthodoxe pour avoir posé des questions sur la montée des incidents antisémites et a prétendu qu’il est « la personne la moins antisémite que vous ayez jamais vue ».

Les réponses de Trump ont eu un effet et les jours suivants et est venue une autre vague de menaces de bombe contre les établissements juifs. Puis, on a découvert que près de 200 pierres tombales dans un cimetière juif de Saint-Louis avaient été livrées au vandalisme. Ce n’est pas seulement une question de mots ou de menaces, ce sont de véritables attaques violentes.

La lutte contre l’antisémitisme en Amérique devrait troubler considérablement le gouvernement israélien qui pourtant reste silencieux. Beaucoup de juifs dans le monde considèrent Israël comme le cœur du peuple juif, et son premier ministre, son président et ses ministres sont considérés comme des représentants du peuple juif — non seulement comme des citoyens israéliens. Lorsque cela l’accommode, le gouvernement fait usage de cette fonction pour recueillir de l’argent et un soutien public à l’étranger, ou comme occasion de voyager dans le monde. Ces jours-ci, on devrait s’attendre à ce qu’ils se tiennent aux côtés des juifs de la diaspora.

Oui, l’occupation corrompt

Il est étonnant de voir comment la droite israélienne a abandonné la notion de protection des juifs dans le monde. Des journalistes, des activistes et quelques élus de la gauche israélienne ont dénoncé cette vague d’antisémitisme. Pendant ce temps, le premier ministre, le président, les ministres et les membres de droite et de centre de la Knesset restent silencieux — un silence honteux qui peint le caractère hypocrite et ingrat d’Israël envers les Juifs de la diaspora. Et cela avant même que nous parlions du traitement de la droite israélienne envers les juifs conservateurs et réformistes.

Si vous vous êtes jamais demandé à quel point l’occupation et les colonies ont corrompu la société israélienne et ont tenu la droite et le leadership politique en otage, ne cherchez pas plus loin que le silence honteux de presque chaque fonctionnaire israélien vis-à-vis l’antisémitisme américain. Notez que la majorité absolue des chiffres les condamnant proviennent de la gauche. Cela parce que la droite israélienne est devenue un mouvement unique : elle est disposée à vendre l’État d’Israël pour toute la terre d’Israël, sans parler des juifs du monde entier en échange d’une déclaration vague et peu fiable d’un président américain instable.

Amir Segal vit à Jérusalem et est le PDG d’Ovdim. Cet article a été publié pour la première fois en hébreu sur Local Call: https://mekomit.co.il/אנטישמיות-טראמפ-והימין/)

Adapté de : https://972mag.com/american-anti-semitism-rises-and-the-israeli-right-remains-silent/125398/

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page