PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Articles  >
  4. La Ville de Montréal doit annuler sa mission économique en Israël

La Ville de Montréal doit annuler sa mission économique en Israël

Date de publication : 2016-09-27

Montréal, le 26 septembre 2016

Le maire de Montréal, Denis Coderre, ainsi que le maire de Toronto, John Tory, seront en visite en Israël – et symboliquement en Cisjordanie – dans le cadre d’une mission économique du 13 novembre au 18 novembre 2016. Ce faisant, les maires de Montréal et de Toronto,et les groupes et les individus qui les accompagneront, dont la Chambre de commerce de Montréal métropolitain et le Centre de commerce mondial Montréal, se rendent complices du système institutionnalisé de ségrégation dont les Palestinien.ne.s vivant en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que les Bédouins de la région du Néguev, sont victimes.

La Ville de Montréal doit annuler sa mission économique en Israël

Le maire de Montréal, Denis Coderre, ainsi que le maire de Toronto, John Tory, seront en visite en Israël – et symboliquement en Cisjordanie – dans le cadre d’une mission économique du 13 novembre au 18 novembre 2016. Ce faisant, les maires de Montréal et de Toronto,et les groupes et les individus qui les accompagneront, dont la Chambre de commerce de Montréal métropolitain et le Centre de commerce mondial Montréal, se rendent complices du système institutionnalisé de ségrégation dont les Palestinien.ne.s vivant en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que les Bédouins de la région du Néguev, sont victimes.

Israël ne cesse d’agrandir les colonies illégales existantes, tout en construisant de nouvelles colonies sur des terres palestiniennes expropriées illégalement. Cette politique se maintient en faisant fi du droit international dont les traités et conventions censés protéger les droits de la personne et des peuples, en faisant fi des résolutions des Nations Unies et en traitant les personnes qui osent critiquer ces actes inacceptables, d’« anti-sémites ».

Cette visite des maires en Cisjordanie – il s’agit plutôt d’un petit detour symbolique - n’est rien d’autre qu’un leurre, dont l’objectif est de faire taire toute critique de leur mission principale en Israël. Nulle part n’est-il mentionné que la Cisjordanie est un territoire palestinien occupé, colonisé et emmuré par Israël. On sait en effet que l’économie de la Cisjordanie est prtaiquement inexistante du fait qu’Israël en a fait une prison à ciel ouvert.

Et que dire de la situation à Gaza, qui est sous blocus depuis presque neuf ans, et dont les conditions de vie de la population ont amené l’excellente journaliste israélienne Amira Hass a qualifier Gaza de « camp de concentration »? Nos maires, sont-ils au courant des attaques meurtrières lancées contre les civils de Gaza en 2009 et en 2014? Savent-ils que les officiels israéliens qui vendent leurs armements aux foires militaires se vantent du fait que leurs armes ont été «testées sur le terrain», c’est-à-dire utilisées contre la population palestinienne de Gaza? La mort de 2 000 civils palestiniens, dont 500 enfants, à Gaza en 2014 atteste de l’«efficacité» des armes israéliennes. Récemment, 64 personnalités publiques, dont sept lauréats du prix Nobel ont lancé un appel à l’établissement d’un embargo militaire contre Israël ( http://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.606228 ). Nous adressons plusieurs questions à l’attention des citoyens de Montréal. Monsieur le Maire Coderre, signera t-il des contrats avec des compagnies israéliennes de sécurité ou des ententes de formations des forces policières de Montréal par la sécurité israélienne comme ce fut le cas pour la moitié des forces policières à Ferguson, Missouri? Le Maire Coderre, représentera t-il des compagnies, fabricants d’armements de la région de Montréal? Quels seront les modalités de ses échanges avec ses homologues israéliens?

Dans les faits, la Ville de Montréal ne devrait entretenir aucun lien avec un état reconnu sur la scène internationale comme étant un état d’apartheid. La mission économique en Israël constitue un appui official à l’apartheid israélien. Elle ne devrait tout simplement pas avoir lieu.

On se souviendra que l’ancien Maire de Montréal, Jean Doré, à l’époque de la campagne de BDS (Boycotte, désinvestissement et sanctions) contre l’apartheid en Afrique du Sud, avait fait de la Ville de Montréal une ville « sans apartheid », et avait banni les relations commerciales avec les fournisseurs sud-africains. Palestiniens et Juifs Unis (PAJU), invite le Maire Coderre à suivre les pas de Jean Doré en faisant de la Ville de Montréal encore une fois une ville « sans apartheid ». Il faut rompre les relations commerciales avec un état qui pratique un système de ségrégation institutionnalisé, qui continue d’occuper, de coloniser et d’emmurer le people palestinien en violation du droit international, et qui méprise l’état de droit et les droits humains fondamentaux.

Nous demandons au Maire Coderre d’annuler la mission économique en Israël.

Palestiniens et Juifs unis (PAJU)

www.pajumontreal.org

  1. Retour en haut de page