PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 897, 20 avril 2018: Le BDS : « Boycott, désinvestissement et sanctions »

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 897, 20 avril 2018: Le BDS : « Boycott, désinvestissement et sanctions »

Date de publication : 2018-04-20

BDS est une tactique de protestation civile adoptée par les critiques d’Israël contestée aux États-Unis. C’est un puissant levier de lutte contre la violence subie au quotidien par les Palestiniens : occupation, construction de colonies envahissantes, attaques de l’armée à Gaza et en Cisjordanie. BDS demande aux consommateurs et aux compagnies des EU et d’ailleurs, de ne pas acheter des produits faits en Israël, d’y restreindre les investissements et même de cesser toute affaire avec des compagnies israéliennes.

Le BDS : « Boycott, désinvestissement et sanctions »

BDS est une tactique de protestation civile adoptée par les critiques d’Israël contestée aux États-Unis. C’est un puissant levier de lutte contre la violence subie au quotidien par les Palestiniens : occupation, construction de colonies envahissantes, attaques de l’armée à Gaza et en Cisjordanie. BDS demande aux consommateurs et aux compagnies des EU et d’ailleurs, de ne pas acheter des produits faits en Israël, d’y restreindre les investissements et même de cesser toute affaire avec des compagnies israéliennes.

Ceux qui appuient la législation anti-BDS états-unienne demandent aux firmes de certifier, dans leurs appels d’, qu’elles ne participent pas à un boycott économique d’Israël. Une législation anti-BDS, souvent poussée par des citoyens ayant eux-mêmes une double nationalité, se développe dans tout le pays, au niveau fédéral et dans les États. Elle a déjà été adoptée dans 24 États, les autres étant encouragés à passer leur propre loi anti- BDS. Ainsi, en Georgie, les candidats à des postes officiels sont aux prises avec les défenseurs d’Israël. Les amendes imposées par l’Acte pour combattre le BDS pourraient se chiffrer à 1 million de $ et les coupables condamnés à 20 années de prison.

Ceux qui s’opposent à la législation Anti-BDS

1. L’ancien Président Jimmy Carter qui a demandé dans les derniers mois de sa campagne que Hamas soit reconnu comme un acteur légitime des négociations.

2. Madame Stacey Abrams une démocrate de Georgia. Elle a voté contre la loi anti-BDS en regardant plus loin que le cas palestinien : La mesure pourrait être un précédent qui risquerait d’empêcher au 21 ième siècle des campagnes qui défendraient les Droits Humains, comme celle contre l’apartheid des années 80. Je suis convaincue que par sa puissance, le peuple peut faire élire des progressistes partout dans le sud (Conférence prestigieuse à the NetRoots Nation à Atlanta ).

3. Le parti démocrate de Californie a adopté lors de sa convention annuelle le mercredi 28 février 2018 une résolution qui s’oppose aux lois fédérales contrecarrant le boycott d’Israël.

Adapté de: https://forward.com/fast-forward/395533/california-democrats-vote-to-oppose-federal-anti-bds-bill/ 2. : https://forward.com/fast-forward/395533/california-democrats-vote-to-oppose-federal-anti-bds-bill/

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page