PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 868, 29 septembre 2017: Alors que les juifs célèbrent la nouvelle année, l’armée confine les Palestiniens

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 868, 29 septembre 2017: Alors que les juifs célèbrent la nouvelle année, l’armée confine les Palestiniens

Date de publication : 2017-09-29

Ce n’est pas la paix d’un cessez-le-feu ni la vision du loup et de l’agneau, mais plutôt d’une grande lassitude du cœur une fois l’excitation retombée... Un peu de repos pour refermer les plaies, mais qui parle de guérisons? Et le hurlement des orphelins passe d’une génération à l’autre, comme dans une course de relais.

Yehuda Amicha

Au moment où j’écris ceci, Israël aura déjà fermé les territoires palestiniens avant Yom Kippour. Jérusalem-Est sera complètement isolé. Des millions de personnes seront emprisonnées dans leurs maisons afin que les juifs puissent parler avec Dieu. Quelle est la valeur de cette prière si elle nécessite une telle injustice qui efface l’Autre de notre champ de vision?

Alors que les juifs célèbrent la nouvelle année, l’armée confine les Palestiniens

Ce n’est pas la paix d’un cessez-le-feu ni la vision du loup et de l’agneau, mais plutôt d’une grande lassitude du cœur une fois l’excitation retombée... Un peu de repos pour refermer les plaies, mais qui parle de guérisons? Et le hurlement des orphelins passe d’une génération à l’autre, comme dans une course de relais.

Yehuda Amicha

Au moment où j’écris ceci, Israël aura déjà fermé les territoires palestiniens avant Yom Kippour. Jérusalem-Est sera complètement isolé. Des millions de personnes seront emprisonnées dans leurs maisons afin que les juifs puissent parler avec Dieu. Quelle est la valeur de cette prière si elle nécessite une telle injustice qui efface l’Autre de notre champ de vision?

Les Palestiniens à Bethléem se préparent à des jours de verrouillage militaire. Aucun Palestinien ne pourra entrer ou quitter la Cisjordanie, ni pour le travail, ni pour visiter sa famille, ni même pour voir un médecin. Pendant ce temps, les Israéliens juifs continueront à jouir de la même liberté de mouvement dans toute la Cisjordanie qu’ils apprécient tous les jours. Si l’on devait placer les vacances juives sur un continuum allant de celles ancrées sur la recherche de la relation soit entre soi-même et les hommes, soit au contraire entre l’homme et Dieu, Yom Kippour serait d’un coté.

C’est une fête destinée à se rassembler pour un dialogue entre soi-même et Dieu. C’est de là que le poème d’Amichai tire son pouvoir, et la raison pour laquelle je l’aime bien. Cette fête vous incite à voir les gens autour de nous, oui l’Autre qui peut être le propriétaire de l’atelier arabe dans la vieille ville de Jérusalem. Sa conversation avec l’Autre, sa capacité à voir l’Autre, finit par prendre la place de la prière le jour le plus saint du calendrier juif.

Adapté de Orly Noy, +972 Magazine info@972mag.com via mail178.atl121.mcsv.net

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page