PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 859, 28 juillet 2017: Des milliers d’Israéliens à Jérusalem protestent contre l’enlèvement de bébés yéménites

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 859, 28 juillet 2017: Des milliers d’Israéliens à Jérusalem protestent contre l’enlèvement de bébés yéménites

Date de publication : 2017-07-28

Plus de 2 000 Juifs israéliens yéménites appuyés de militants se sont réunis à Jérusalem pour marquer la journée annuelle de sensibilisation à ce que des familles disent avoir été un programme parrainé par l’État pour enlever les nourrissons juifs yéménites et d’autres enfants israéliens nés de parents immigrants récents des pays arabes. Connue sous le nom de l’Affaire des enfants yéménites, dans la première décennie après la création de l’État d’Israël en 1948, où il y a eu un enlèvement systématique d’enfants yéménites nouveau-nés, menés par des hôpitaux et des institutions gouvernementales israéliennes. Les mères, qui étaient souvent en Israël depuis peu, et qui ne parlaient pas hébreu, entreraient dans les hôpitaux ou d’autres établissements de l’État pour accoucher.

Des milliers d’Israéliens à Jérusalem protestent contre l’enlèvement de bébés yéménites

Plus de 2 000 Juifs israéliens yéménites appuyés de militants se sont réunis à Jérusalem pour marquer la journée annuelle de sensibilisation à ce que des familles disent avoir été un programme parrainé par l’État pour enlever les nourrissons juifs yéménites et d’autres enfants israéliens nés de parents immigrants récents des pays arabes.

Connue sous le nom de l’Affaire des enfants yéménites, dans la première décennie après la création de l’État d’Israël en 1948, où il y a eu un enlèvement systématique d’enfants yéménites nouveau-nés, menés par des hôpitaux et des institutions gouvernementales israéliennes. Les mères, qui étaient souvent en Israël depuis peu, et qui ne parlaient pas hébreu, entreraient dans les hôpitaux ou d’autres établissements de l’État pour accoucher.

Une fois que l’enfant était né, le personnel médical disait aux parents que l’enfant était mort de façon inattendue. Pourtant, aucune des familles n’a pu exposer à des corps ou avoir des certificats de décès. Beaucoup de familles n’ont pratiqué aucune cérémonie de deuil parce qu’elles croyaient que leurs enfants disparus étaient encore en vie.

Les bébés qui ont disparu, selon les parents, ont été remis à des familles ashkénazes sans enfant (Juifs d’ascendance européenne — le groupe ethnique dominant en Israël à l’époque), laissant les familles yéménites sans réponse concernant le sort de leurs enfants. Il y a eu quelques comités étatiques nationaux chargés d’enquêter sur la question au cours des dernières décennies, mais ils ont été accusés d’ignorer des preuves réelles et d’aider les efforts du gouvernement à cacher cette affaire.

En réponse à la pression récente de la troisième génération de militants yéménites juifs, une partie des archives nationales et des protocoles d’état ont été communiqués au public. L’année dernière, Benjamin Netanyahu a reçu plus de 3 500 dossiers gouvernementaux sur l’enquête sur la disparition des enfants publiés en ligne. Un comité de la Knesset a confirmé que les bébés yéménites sont morts au cours des années 1950, après que les établissements médicaux de l’État aient mené sur eux des expériences. Malgré ces divulgations, les familles sont encore dans le noir concernant leurs proches, et la question est encore une blessure ouverte dans la société israélienne.

À la recherche de plus de réponses, le groupe israélien Amram a organisé la manifestation à Jérusalem sous le titre « Reconnaissance, Justice, Guérison », appelant le gouvernement à ouvrir toutes les archives nationales, ce qui pourrait permettre le regroupement familial. Les manifestants veulent également que l’affaire soit reconnue comme un crime contre l’humanité.

Ce fut la plus grande protestation sur le sujet dans l’histoire d’Israël à ce jour.

Adapté de: http://mondoweiss.net/2017/06/thousands-disclosure-experimented/?utm_source=Mondoweiss+List&utm_campaign=95c52b4d78-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_b86bace129-95c52b4d78-398538301&mc_cid=95c52b4d78&mc_eid=c5b572b51d

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

www.pajumontreal.org

Voir le documentaire israélien au sujet de l’experimentation sur ces enfants sur Youtube:

The Ringworm Children testing of large radiation doses on humans.

https://m.youtube.com/watch?v=vMp1tef4lg4

Réalisé par David Belhassen et Asher Hemias. Le documentaire a remporté le prix du «Meilleur documentaire» au Festival international du film de Haifa et a été présenté comme documentaire au Festival de film d'Israël à Los Angeles en 2007.

  1. Retour en haut de page