PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. « QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 844, 14 avril 2017: Une déclaration unilatérale palestinienne d’indépendance (UDI): implication pour la paix, 2e partie

« QUE CESSE L’OCCUPATION ! » PAJU No 844, 14 avril 2017: Une déclaration unilatérale palestinienne d’indépendance (UDI): implication pour la paix, 2e partie

Date de publication : 2017-04-14

Salam Fayyad avait annexé une déclaration confidentielle unilatérale d’indépendance (UDI) pour un État de Palestine applicable après une échéance de deux ans. Bien que celle-ci n’ait pas de garanties internationales formelles, elle a contribué à rassurer une communauté internationale plutôt fatiguée de son rôle de donneur voyant qu’il y aurait un horizon conceptuel à ce rôle. Sans un tel horizon, le Plan Fayyad (PDC) pouvait reproduire l’échec du processus d’Oslo. Des fonds internationaux ont soutenu le renforcement des institutions palestiniennes de 1995 à 2002, mais Israël a ensuite attaqué et détruit l’infrastructure si laborieusement construite.

Une déclaration unilatérale palestinienne d’indépendance (UDI) : implication pour la paix, 2e partie

Salam Fayyad avait annexé une déclaration confidentielle unilatérale d’indépendance (UDI) pour un État de Palestine applicable après une échéance de deux ans. Bien que celle-ci n’ait pas de garanties internationales formelles, elle a contribué à rassurer une communauté internationale plutôt fatiguée de son rôle de donneur voyant qu’il y aurait un horizon conceptuel à ce rôle. Sans un tel horizon, le Plan Fayyad (PDC) pouvait reproduire l’échec du processus d’Oslo. Des fonds internationaux ont soutenu le renforcement des institutions palestiniennes de 1995 à 2002, mais Israël a ensuite attaqué et détruit l’infrastructure si laborieusement construite.

De plus, en 2007, il était clair pour tous les observateurs que le soutien international à l’Autorité palestinienne qui aurait dû contribuer à l’édification de la nation et de l’État avait, au contraire, généré une culture de corruption endémique. Désillusion, aliénation et fragmentation politique chez les Palestiniens les ont poussés vers le Hamas. Comme le Plan s’est déclaré propose de corriger ces maux, il est maintenant considéré comme la baguette magique pour résoudre le problème palestinien. L’UDI a promis de contourner les désaccords qui ont bloqué la création d’un État palestinien.

Mais, en fait, en contournant les questions de statut final, l’UDI, a ignoré des questions cruciales (édification de l’État, unité palestinienne et développement économique) concernant le type d’indépendance à créer. Ces objectifs, groupés en bloc, ont toutefois été des instruments de soutien au gouvernement d’Abbas et à sa revendication à l’autorité exclusive sur toute la population palestinienne dans les territoires occupés. Ces objectifs ont été exprimés explicitement dans le Plan (PDC) et dans des rapports connexes, y compris dans le rapport de la Banque mondiale qui voyait le gouvernement du Hamas à Gaza comme étant illégal et stipulait que le peuple palestinien devait être unifié derrière le Président Abbas.

Les réactions se sont multipliées après le veto américain, le vendredi 10 février2017, à la nomination du Palestinien, Salam Fayyad (ministre et diplomate palestinien), à un poste d’émissaire de l’ONU. Le secrétaire général de l’ONU regrette ce vote tandis que Benjamin Netanyahou s’en est félicité.

Adapté de: https://www.thefreelibrary.com/A+Palestinian+declaration+of+independence%3a+implications+for+peace.-a0224775155

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

  1. Retour en haut de page