PAJU - Palestiniens et Juifs Unis

Aller au contenu | Aller au menu | Aide - Accessibilité | Plan du site | English version

  1. Vous êtes ici :  
  2. Accueil  >
  3. Vigile  >
  4. Déclaration sur le profilage israélien à l’endroit d’Omar Barghouti

Déclaration sur le profilage israélien à l’endroit d’Omar Barghouti

Date de publication : 2017-04-02

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Montréal, le 29 mars 2017

Le matin du dimanche 19 mars 2017, les responsables fiscaux israéliens se sont installés dans la maison d’Omar Barghouti, cofondateur du mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), mouvement visant la libération du peuple palestinien assiégé, étouffant sous le joug du système raciste d’apartheid d’Israël. Ils ont arrêté et interrogé Omar et son épouse Sara pendant 16 heures ce premier jour. Plusieurs autres jours d’interrogatoire ont suivi.

Déclaration sur le profilage israélien à l’endroit d’Omar Barghouti

Le matin du dimanche 19 mars 2017, les responsables fiscaux israéliens se sont installés dans la maison d’Omar Barghouti, cofondateur du mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), mouvement visant la libération du peuple palestinien assiégé, étouffant sous le joug du système raciste d’apartheid d’Israël. Ils ont arrêté et interrogé Omar et son épouse Sara pendant 16 heures ce premier jour. Plusieurs autres jours d’interrogatoire ont suivi.

Ce n’est rien de nouveau pour celui qui a subi menaces, intimidations et autres formes de répression que le gouvernement d’extrême droite israélien a jugé bon de lui faire subir au fil des ans. L’intensité avec laquelle le gouvernement israélien cible Omar Barghouti reflète l’importance du succès du mouvement BDS contre l’apartheid israélien. De plus, les accusations falsifiées contre celui-ci et celles d’évasion fiscale font suite au rapport des Nations Unies confirmant qu’Israël est un État d’apartheid. De plus, cette nouvelle « enquête » ou plutôt « inquisition » comprend une interdiction de voyager qui vient quelques semaines avant que Barghouti ne reçoive ainsi que Ralph Nader le Gandhi Peace Award lors d’une cérémonie à l’Université de Yale. D’où ce complot et ces nouvelles accusations récemment inventées contre Barghouti et sa femme. Mais Israël n’a pas réussi à les intimider en menaçant de révoquer la résidence permanente de ce dernier en Israël. L’interdiction de voyage qui lui a été imposée ne l’a pas empêché de poursuivre son travail en faveur des droits humains des Palestiniens.

Nous avons eu le privilège de voir et d’entendre ce dernier par Skype lors du récent Forum social mondial tenu à Montréal en août dernier. Omar Barghouti était inspirant et son message visant la libération du peuple palestinien à travers le mouvement concerté de BDS a été accueilli par une ovation à son endroit. Nous, de PAJU, considérons que le Boycott, désinvestissement et sanctions est le moyen non seulement de libérer les Palestiniens, mais aussi de libérer les Israéliens de l’apartheid suffoquant en vertu duquel les deux sont à la fois victimes et victimaires. Qu’il soit compris des gardiens du système d’apartheid d’Israël que peu importe les mesures extrêmes de répression qu’Israël utilise contre Omar et sa femme ou contre le vaste réseau international de partisans de la campagne BDS, ils ne peuvent contenir le mouvement BDS qui est maintenant irréversible. Ce mouvement contre l’apartheid israélien en est maintenant au même point que l’était celui contre l’apartheid sud-africain alors qu’il était devenu irréversible. Ce que le gouvernement israélien ne reconnaît pas, c’est que le mouvement BDS contre l’apartheid israélien s’étend bien au-delà d’Omar Barghouti, l’homme, bien qu’il en reste le symbole, tout comme Nelson Mandela était le symbole du vaste et imparable mouvement BDS contre l’apartheid sud-africain.

Nous comprenons la panique du régime israélien d’apartheid alors que ses partisans surveillent le démantèlement de leur système de ségrégation institutionnalisée. Leur réaction est la même que celle du régime d’apartheid sud-africain alors que leurs partisans ont vu leur propre système racisé s’écrouler. C’est la fin de la colonisation d’Israël : la fin du colonialisme et de l’apartheid. Nous qui appuyons les droits humains palestiniens ne reculerons pas devant l’intimidation et la répression d’Israël. Nous savons que nous sommes du bon côté de l’histoire, contre l’apartheid israélien, contre le nettoyage ethnique israélien des Palestiniens et pour la liberté, la justice et l’égalité du peuple palestinien.

Chadi Marouf, Co-Président, Palestinien and Juifs unis (PAJU)

Bruce Katz, Co-Président, Palestinien and Juifs unis (PAJU)

www.pajumontreal.org

  1. Retour en haut de page